Bas Dost, une machine à buts enrayée prête à refaire parler la poudre
Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction

Bas Dost, la machine à buts dont rêvait le Club de Bruges ?

Bas Dost, une machine à buts enrayée prête à refaire parler la poudre
Photo: © photonews

Le Club de Bruges tient donc son nouvel attaquant : Bas Dost. Le Néerlandais débarque en Belgique à l'âge où un buteur doit en théorie être au pic de sa carrière, mais va plutôt tenter de se relancer.

"Tout va très vite en football" : c'est probablement l'un des poncifs les plus éculés qu'on puisse écrire, et il nous est servis presque chaque semaine par les joueurs et les entraîneurs (mention spéciale aux périodes de mercato). Mais dans le cas de Bas Dost, difficile de l'éviter tant la dégringolade de l'attaquant néerlandais aura été aussi rapide que sa montée en puissance. 

En juin 2018, la valeur du nouveau brugeois est en effet encore estimée à ... 22 millions d'euros (source : Transfermarkt), et pour cause : Dost restait sur deux saisons fantastiques au Sporting Portugal, terminant meilleur buteur (2016-2017, 34 buts en 31 matchs) et second meilleur buteur (2017-2018, 27 buts en 30 matchs) du championnat du Portugal. Il est alors l'un des goleadores les plus cotés du subtop européen. 

Carvalho Gelson Martins Bass Dost Sporting Portugal

En sélection, Dost n'aura jamais été le cadre et le buteur espérés, prenant sa retraite en avril 2018 après l'immense déception que constituait la non-qualification pour le Mondial 2018. Le début d'une période plus difficile pour le joueur, qui manque une vingtaine de matchs sur la saison 2018-2019 pour diverses blessures (principalement au genou) mais marque quand même ses 15 buts en championnat. 

Un retour difficile en Bundesliga 

Le premier passage de Bas Dost en Bundesliga s'était soldé par un bilan intéressant avec en point d'orgue une saison 2014-2015 à 16 buts (20 toutes compétitions confondues) mais la fin de son parcours à Wolfsbourg s'était déjà achevée dans la douleur - littéralement, puisque c'est suite à une fracture du métatarse qu'il doit filer au Portugal pour se relancer. 

© photonews

En 2019, cependant, le Néerlandais choisit d'y tenter à nouveau sa chance, à l'Eintracht Francfort. Toujours gêné épisodiquement par des blessures (cette fois jamais sérieuses), il peine à trouver son rythme, inscrivant 8 buts en championnat et donnant peut-être l'impression qu'à 30 ans, il restera pour de bon un attaquant trop limité pour le "Big 5" européen et brillant un cran en-dessous, comme au début de sa carrière à Heerenveen et lors de sa renaissance portugaise.

Une machine à marquer ... enrayée ? 

Avec 4 buts cette saison (en 12 matchs), Bas Dost semble dans une petite forme mais aura au final toujours trouvé le chemin des filets dans sa carrière. La machine à marquer peut sembler enrayée, à court de carburant, mais a déjà prouvé qu'elle pouvait se relancer. Surtout, la comparaison avec les attaquants dont a rêvé Bruges est flatteuse.

Prenons ainsi le trio de "réservistes" belges : Origi, Benteke et Batshuayi. Depuis 2016-2017, Dost compte 88 buts (rien qu'en championnat) ; Origi en compte 19, Benteke 24, Batshuayi 21. À eux trois, ces "cibles rêvées" réunies ont moins fait trembler les filets que Bas Dost - certes, majoritairement dans un championnat de moindre calibre que l'Angleterre, mais qu'est la Pro League sinon un championnat de moindre calibre ? Si Dost retrouve sa confiance, il peut d'ores et déjà être le maître achat de ce mercato hivernal. Rien de moins. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos