Un sélectionneur particulièrement sous pression à l'Euro : "Si nous ne gagnons pas, je ne serai probablement plus là"

Un sélectionneur particulièrement sous pression à l'Euro : "Si nous ne gagnons pas, je ne serai probablement plus là"
Photo: © photonews

Comme tous les deux ans, l'Angleterre figurera parmi les favoris à la victoire finale dans une grande compétition. Comme tous les deux ans, Gareth Southgate sera sous pression.

Cela fait près de huit ans que Garteh Southgate est à la tête de l'Angleterre. Sous ses ordres, les Three Lions ne sont pas passés loin de reconquérir un titre majeur mais ont connu quelques cinglantes désillusions, à l'image de la finale du dernier Euro contre l'Italie.

Le sélectionneur sait que son crédit est déjà bien consumé : "Si nous ne gagnons pas, je ne serai probablement plus là. C’est peut-être la dernière chance. Je pense qu’environ la moitié des entraîneurs nationaux partent après un tournoi, c’est la nature du football international" avoue-t-il au Bild.

Il sait que la critique l'attend au tournant au pays : "Vous ne pouvez pas constamment vous présenter au public et demander un peu plus de temps car à un moment donné, les gens n’ont plus confiance en votre message". 

L'Angleterre veut retrouver l'ivresse des trophées

Au contraire de Domenico Tedesco, il n'a pas été prolongé à l'approche du tournoi : "Il y aurait eu davantage de critiques, ce qui aurait mis davantage de pression sur l’équipe. L’Angleterre l’a déjà fait avec Fabio Capello avant la Coupe du monde 2010, et il y a eu beaucoup d’histoires avant le tournoi. Il vaut mieux décider après le tournoi".

Un tournoi que les Anglais commenceront dans une poule composée du Danemark, de la Serbie et de la Slovénie. L'équipe a notamment partagé face au Diable Rouge pour préparer la compétition au mois de mars.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Inscrivez-vous maintenant à la newsletter de Walfoot

Plus de news

Plus de news