Un an de Didier Lamkel Zé : cartons rouges, bagarres et égoïsme

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Un an de Didier Lamkel Zé : cartons rouges, bagarres et égoïsme

Didier Lamkel Zé est un sacré numéro. On se demandait ce que serait la première frasque du Camerounais en 2020 : cela aura été ce qui peut déjà être appelé "une Diagne", soit prendre le ballon au tireur attitré et manquer le penalty. Résumé d'un an de coups d'éclats du grand Didier ...

Didier Lamkel Zé est un fantastique joueur de football, mais cette sélection n'est pas un best-of de ses plus belles actions - il y aurait matière à en faire, mais c'est malheureusement sur ses frasques extrasportives que nous allons nous concentrer. Voilà un an de Lamkel Zé ... 

Janvier 2019 : Standard, épisode 1 

Didier Lamkel Zé commençait 2019 sur les chapeaux de roue : très nerveux durant la réception du Standard, le Camerounais sera sanctionné en seconde période en prenant ... deux jaunes en deux minutes. Lamkel Zé se sera également pris la tête avec Christian Luyindama. "Je l'avais prévenu à la mi-temps, je lui ai dit de se contenir. Ce n'était pas très malin", regrettait Laszlö Bölöni. S'il savait ce qui l'attendait par la suite ... 

Mars 2019 : Altercation à l'entraînement, épisode 1 - Jelle Van Damme 

Probablement l'un des faits les plus hallucinants : Didier Lamkel Zé, agacé par les tacles de Jelle Van Damme à l'entraînement, se décide à riposter ... d'un coup de poing qui laisse l'ex-Diable Rouge marqué d'un oeil au beurre noir. "Il ne sera plus qu'un collègue pour moi, rien de plus. Ce qu'il a fait était un grand manque de respect", regrettait Van Damme après coup. Laszlö Bölöni, lui, calme le jeu : "Ce n'était pas normal, mais Jelle a réagi en professionnel et j'espère que Didier a appris de ses erreurs". 

Juin 2019 : La reprise brossée et le noyau B 

On se dira presque que Lamkel Zé était calmé, car il faudra attendre juin pour revivre un grand moment de n'importe quoi : au terme d'une première saison qui l'a vu devenir l'un des meilleurs joueurs de Jupiler Pro League et a attiré le regard de nombreux clubs, Didier estime qu'il vaut mieux que ce qu'il reçoit à Anvers. Il décidera donc de rester un peu plus longtemps que prévu à la Côte d'Azur et de brosser la reprise des entraînements. Direction le noyau B. "J'ai une famille à nourrir et je veux une revalorisation salariale", ose Lamkel Zé. 

La direction anversoise, consciente du talent de son joueur, passera au-dessus et le réintègrera au noyau début août. Il sera naturellement sifflé par son public. 

Août 2019 : But et expulsion contre l'AZ Alkmaar 

On aura eu droit au meilleur et au pire de Didier Lamkel Zé lors du barrage européen face à l'AZ Alkmaar, au Heysel : buteur, le Camerounais aurait pu être décisif ... mais sera finalement exclu pour avoir été célébrer son but avec le public - alors qu'il était déjà averti. Mbokani ayant déjà pris la porte peu avant, l'Antwerp se retrouve à neuf et prend l'eau (1-4). 

"Oui, on peut parler de stupidité", lance Bölöni, qui commence visiblement à se lasser. "Quand on est professionnel, il y a des règles à respecter". 

Août 2019 - suite : Altercation à l'entraînement, épisode 2 - Sinan Bolat

Le comportement de Didier Lamkel Zé commence inévitablement à en agacer plus d'un à l'Antwerp, et ce alors que le Camerounais est souvent décrit comme quelqu'un de sympathique quand il quitte les terrains. Cette fois, ce n'est plus Jelle Van Damme (parti au mercato) mais Sinan Bolat qui en fait les frais : le Turc dit ce qu'il pense à Lamkel Zé. "Vous n'avez pas le droit de sourire après une élimination européenne !", pointait-il après coup. Les deux hommes en viennent aux mains et seront exclus de la sélection pour le match suivant. 

Octobre 2019 : "Zé na kalm" 

Et le pire, c'est qu'il en blague : après son but face au KV Courtrai, Didier Lamkel Zé montre un maillot sur lequel sont inscrits ces drôles de mois - "Lamkel Zé Na Kalm !", qui signifie grosso-modo "Lamkel Zé, enfin calme". Une façon bien à lui de nous signifier qu'il a compris ce qu'on lui reproche et qu'il a désormais changé. Sauf qu'en fait, non ... 

Décembre 2019 : Bölöni pique Lamkel Zé 

Légère hausse de ton cette fois entre le joueur et son entraîneur : de retour en retard après la trêve internationale, Didier Lamkel Zé se plaint d'être tombé malade lors de son rassemblement avec la sélection du Cameroun. "Du moins, c'est ce qu'il prétend", lâche Bölöni. Les deux hommes auront ensuite une prise de bec à l'entraînement, sans conséquence. 

Décembre 2019, suite : Standard, épisode 2 

Cette fois, c'est à Sclessin que l'enfant terrible de la Pro League se fera remarquer : chambrant le public, il fera sortir de ses gonds en fin de rencontre un Standard plutôt nerveux. Mbaye Leye tentera d'en venir aux mains avec le Camerounais et une bagarre générale sera avortée à la sortie des terrains et sur le chemin des vestiaires. Si MPH pointe évidemment Lamkel Zé du doigt,  Laszlö Bölöni, tout en reconnaissant qu'il n'apprécie pas ce comportement, botte en touche : "Didier ne changera pas. J'y travaille tous les jours, mais ça ne marche pas". 

Janvier 2020 : La honte au stage hivernal 

Un stage hivernal doit servir à ressouder un groupe, à repartir du bon pied et à entamer l'année dans un état d'esprit positif. Didier Lamkel Zé s'en fiche. Didier Lamkel Zé préfère frapper un adversaire lors d'un match amical face à une sélection composée de joueurs sans club, se faisant dès lors exclure dès les premières minutes. "On va devoir régler ça en interne", souffle Steven Defour après coup. Lamkel Zé sera sanctionné, mais fera rapidement son retour dans le groupe. Le talent avant tout ... 

Janvier 2020, suite : Didier Lamkel Diagne 

Prendre un penalty en demi-finale de la Coupe, au nez et à la barbe des deux tireurs désignés, et le manquer lamentablement ? Bien sûr qu'il l'a fait. C'était presque écrit quand Didier Lamkel Zé s'emparera du ballon : il allait nous faire "une Mbaye Diagne". Ca n'a pas manqué. Mbaye Diagne, après son échec face à Keylor Navas lors de PSG - Bruges, avait été temporairement écarté du noyau, puis complètement mis au ban du groupe après avoir critiqué Philippe Clément sur les réseaux. Laslzö Bölöni, lui, relativise déjà : "Je suis autant en colère sur Didier que sur mes deux tireurs qui n'ont pas la personnalité pour se faire respecter". Combien de temps avant la frasque de trop ? Nous n'osons même plus faire de paris. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos