Interview Christopher Verbist, ancien rouche, retrouve le premier échelon : "On était au-dessus du lot"
Antoine Arnould
| 0 réaction

Christopher Verbist, ancien rouche, promu avec le FC Wiltz 71

Christopher Verbist, ancien rouche, retrouve le premier échelon : "On était au-dessus du lot"

La semaine passée, la FLF officialisait l'arrêt définitif de la division d'honneur luxembourgeoise. Motif de satisfaction pour Christopher Verbist. Deuxième du classement, le FC Wiltz 71 et son capitaine, bien connu des terrains belges, évolueront au plus haut niveau national la saison prochaine.

La division d’honneur figée : la promotion assurée

Les clubs de division 1 sont toujours dans l’attente d’une décision définitive. Mais, les championnats des divisions inférieures luxembourgeoises sont eux figés. Une bonne nouvelle donc, pour Christopher Verbist : « Je suis satisfait. C’est une décision logique et ce classement reflète la réalité ; premiers ex-aequo, nous méritions d’être promus. Notre équipe était au-dessus du lot. En plus des résultats, on a montré du beau jeu et du spectacle » nous confie-t-il.

Un retour dans l’élite qui fera d’autant plus plaisir à Verbist, car sa carrière a connu des hauts et des bas. Des hauts, tout d’abord, quand en 2010 il faisait partie des Espoirs du Standard, aux côtés d’Anthony Moris, Arnor Angeli et Dolly Menga, entre autres.

Il y a neuf ans, Verbist remportait la Coupe de Belgique avec le Standard

D’ailleurs, Dominique D’Onofrio le lançait dans le Chaudron quelques semaines plus tard. A seulement 19 ans, l’ailier prenait part aux PO2 et était titulaire contre Genk en huitièmes de finale de la Coupe. Mieux, Verbist soulevait la Coupe de Belgique le 21 mai 2011, après avoir vu ses équipiers vaincre Westerlo 2-0 au Heysel.

Signer au Racing Malines : « l’erreur de ma carrière »

Par la suite, Christopher Verbist score deux buts et donne deux assists pour le Sporting de Charleroi, file à OHL, qui le prête à Lommel United. Ça se complique davantage lorsque l’ancien Diablotin est transféré au Racing Malines. Avec le recul, il confirme : « Ce fut une erreur de signer à Malines en 2014. Ils ont fait faillite et la direction n’a pas été honnête avec nous. Les joueurs ont fait grève car on n’était plus payé. Ce sont de mauvais souvenirs ».

FC Wiltz : de joueur testé à capitaine

Fin janvier 2015, son agent trouve une solution alternative, qui marquera les cinq prochaines années de sa carrière : « Je suis allé m’entraîner avec l’équipe du FC Wiltz 71. Je devais passer des tests pendant une semaine. Mais, après le premier jour, la direction m’a dit que j’étais engagé ».

Reconnaissant, l’ailier belge, 28 ans désormais, a depuis rendu de loyaux services au club luxembourgeois. Le capitaine, qui a scoré 39 buts depuis son arrivée, se souvient : « Ils m’ont sauvé de cette crise et m’ont redonné la chance de rester dans le foot ».

Depuis, plusieurs joueurs belges l’ont rejoint, dont les anciens rouches Miguel Dachelet et Julian Demarteau, même si ce dernier a déjà annoncé son départ pour Dison (D3 amateurs belge).

Un championnat sous-estimé ? « Les clubs luxembourgeois rivaliseront avec les D1A et B »

Selon Verbist, le football luxembourgeois est sous-estimé de l’autre côté de la frontière : « Il a, en effet, une mauvaise image. Mais, tous les joueurs belges qui viennent y évoluer sont très surpris par le niveau. Lors de notre préparation hivernale, par exemple, on a dominé dans le jeu Heist (D1 amateurs), même si une petite erreur de notre gardien en fin de match leur a permis d’égaliser (1-1). D’ici quelques années, les clubs luxembourgeois pourront rivaliser avec la D1B, voire la D1A ».

Après 141 matchs pour le FC Wiltz, Christopher Verbist a reçu plusieurs offres en Belgique. Néanmoins, la montée en division 1 pourrait rabattre quelques cartes : « Des offres intéressantes, mais j’ai encore un an de contrat avec Wiltz. Je dois y réfléchir… ».

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos