Billet d'humeur "Question suivante" : le sujet Thibaut Courtois encore et toujours ramené sur le tapis, et ça agace

Florent Malice
Florent Malice depuis Stuttgart
| 0 réaction
"Question suivante" : le sujet Thibaut Courtois encore et toujours ramené sur le tapis, et ça agace
Photo: © photonews

Koen Casteels était présent en conférence de presse ce jeudi à Freiberg. Un timing un peu délicat, car bien sûr, les sujets sensibles sont revenus sur la table... et visiblement, tout le monde en a un peu marre.

Koen Casteels en a plein le dos. Alors qu'il se prépare, à 32 ans, à vivre son premier grand tournoi en tant que titulaire, le désormais gardien de but d'Al-Qadsiah a vécu une conférence de presse mouvementée à Freiberg, lui qui est d'habitude un personnage plutôt lisse dans ce genre d'exercice.

Parce que, bien sûr, le sujet Thibaut Courtois a été ramené sur la table, d'abord d'une façon logique : en évoquant la pression que ressentirait Casteels au moment de remplir ce bien large costume. Le portier des Diables a répondu avec politesse et fermeté, et le sujet semblait clos.

C'était sans compter sur une relance d'un journaliste néerlandophone, plus insistant : "Quand vous étiez jeune, on disait que vous étiez au moins aussi bon que Thibaut Courtois, est-ce que ça vous donne confiance quant au fait que vous pouvez faire aussi bien ?". 

Casteels mécontent, la presse belge provocatrice 

Là, c'est mal passé. Koen Casteels a jeté un regard glacial à notre confrère, avant de se tourner vers Stefan Van Loock. Fait rare : ce dernier a alors évacué la question. "On a assez parlé de Thibaut. Question suivante", lâche le responsable presse des Diables, peu coutumier de ce genre de réaction.

Casteels   Koen
© photonews

"Je ne pouvais pas poser cette question ?", s'interroge alors le journaliste susmentionné, ce qui n'a bien sûr pas calmé Casteels. "Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? J'étais aussi bon que Courtois en jeunes ? Hé bien, merci beaucoup", ironise l'ex-gardien de Wolfsbourg, là aussi hors-personnage.

Le sujet Courtois, Tedesco aussi en a assez 

Bien sûr, ces questions en tant que telles ne sont pas excessives, et sont même inévitables. La fédération a peut-être commis une petite bourde en amenant Koen Casteels devant la presse pour le premier jour de conférence de presse, deux jours après l'annonce de sa signature en Arabie Saoudite - un sujet bien naturellement amené sur la table par nos confrères, pour le coup sans excès, mais au grand déplaisir du joueur.

Chiche : on arrête de parler de Courtois ? 

La dernière chose dont Koen Casteels avait besoin à l'approche du match des Diables Rouges était un "clash" avec les journalistes au sujet de Thibaut Courtois. Un sujet qui revient inlassablement sur le tapis à chaque interview, chaque conférence de presse. Domenico Tedesco a déjà clairement fait savoir qu'il en avait assez. Frank Vercauteren a fait barrage, l'évoquant en long et en large de son côté, et pourtant, cela n'aura pas suffi.

Aucune question posée sur le sujet n'amènera une réponse différente des cent fois précédentes. Aucune ne fera "avancer le shmilblick" ou ne ramènera Courtois entre les perches. L'Euro 2024, c'est demain, et Thibaut Courtois n'y est pas. Rouvrir le débat et la plaie en pleine compétition n'est pas seulement inutile, c'est potentiellement dommageable. On se rappelle qu'en 2022, des fuites dans la presse avaient déjà semé la discorde ; et si cette fois, on évitait de jouer au même genre de jeu ? 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Inscrivez-vous maintenant à la newsletter de Walfoot

Plus de news

Plus de news