Interview (Exclusif) Anil Koç revient sur son passage au Standard de Liège : "J'aurais juste aimé que cela se déroule autrement"
Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction

Anil Koç revient sur son passage au Standard de Liège

(Exclusif) Anil Koç revient sur son passage au Standard de Liège : "J'aurais juste aimé que cela se déroule autrement"
Photo: © photonews

L'ailier avait effectué ses débuts professionnels chez les Rouches lors de la saison 2012-2013. Le joueur âgé désormais de 25 ans est revenu sur son passage en bord de Meuse.

Anil Koç évolue à Kasimpasa depuis janvier dernier et monte tout doucement en puissance au sein du club stambouliote (à lire ICI). L'ailier avait évolué au Standard de Liège entre 2011 et 2015. "J'ai débuté très jeune au Standard, et c'est à Liège que j'ai effectué mes débuts professionnels contre Courtrai juste avant mes 18 ans en 2013. Puis j'ai ensuite joué les trois derniers matchs de playoffs 1.  J'aurais juste aimé que cela se déroule autrement", nous confie le joueur âgé de 25 ans.

"Tout était en place pour que je perce et réussisse au Standard, mais Guy Luzon contrairement à Mircea Rednic, ne comptait pas sur moi. J'ai été écarté puis envoyé en prêt du côté de Charlton. Ce fut difficile mentalement car tu te demandes ce qu'il se passe. Puis quand tu reviens, évidemment le coach n'a pas changé d'avis te concernant, et hop de nouveau en location du côté de Saint-Trond en D2 cette fois-ci. Et là tu te dis que tu aurais pu jouer à Liverpool plutôt qu'en seconde division belge avec tout le respect que j'ai pour le STVV. Oui, je pouvais rejoindre les Reds, j'avais même été visité les installations mais les Rouches et Luciano D'Onofrio sont venus frapper à la porte avec un joli plan de carrière et je suis finalement resté en Belgique. J'ai douté de moi-même à cette période compliquée et j'ai donc voulu quitter la Belgique pour me retrouver", souligne celui qui rejoindra ensuite le FC Eindhoven en 2015.

"Aux Pays-Bas, j'ai pu me ressourcer et arrêter de broyer du noir. J'ai découvert autre chose et j'ai bien performé. Puis j'ai rejoint la Turquie où tout se déroule merveilleusement bien. Je trouve qu'en Belgique, nous sommes vite cassés et que les clubs ne sont pas assez patients avec les jeunes. Plusieurs exemples : Milosevic et Ozturk rayonnent en Süper Lig alors qu'ils n'ont pas eu leur chance chez les Rouches. Raskin, Vojvoda et Bastien ont été rapatriés en bord de Meuse quelques années plus tard alors qu'il étaient déjà là à l'origine...Il parait que Philippe Montanier compte sur les jeunes joueurs, c'est une bonne chose pour le matricule 16", a conclu Anil Koç.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos