La méthamorphose anversoise
Florian Holsbeek
Florian Holsbeek
| 0 réaction

Ivan Leko a transformé l'Anwerp contre vents et marées

La méthamorphose anversoise
Photo: © photonews

L'Antwerp a changé du tout au tout. Le Great Old est devenu une équipe amusante à regarder jouer.

Depuis son retour en D1A, l'Antwerp s'était taillé une réputation d'équipe difficile à jouer sous Bölöni. Une équipe physique, dure sur l'homme, pratiquant un marquage individuel à chaque instant, n'hésitant pas à flirter avec les limites.

Mais en juin dernier Ivan Leko est arrivé et tout a changé. Il y a eu la victoire en Coupe de Belgique contre Bruges, avec une équipe remaniée, la victoire contre Tottenham en Europa League et une quatrième place actuelle au classement de Pro League.

Pourtant, rien n'a été simple pour le Croate. Il a pris la tête de l'équipe avec un effectif réduit. Les transferts sont arrivés au compte-gouttes, et les résultats de sont faits attendre, et ce pour plusieurs raisons.

D'abord, il y a eu l'environnement extérieur. Les supporters ont eu du mal avec cette nouvelle philosophie, ce jeu que le Croate voulait mettre en place de l'arrière, avec une possession de balle plus importante. Certains avaient scandé le nom de Bölöni. Ensuite, il y a eu l'affaire Lamkel Zé, qui a été mis à l'écart par le club. Ce dernier s'en est pris à Leko, sans que personne au club ne prenne la défense du T1.

Enfin, comme toujours avec Leko, il aura fallu du temps pour que tout se mette en place, comme lors de chaque passage de l'ancien Brugeois dans un club. A STVV, il était proche de la porte avant de relever le club et de l'emmener en finale des playoffs 2. A Bruges, il était passé à côté des tours préliminaires de la Ligue des Champions avant de remporter le titre en fin de saison.

Son jeu, basé non pas sur un triangle au milieu mais sur un losange, est compliqué à mettre en place. Les infiltrations de ses milieux de terrain doivent être rêglées comme du papier à musique et les automatismes, cela prend du temps. Au jour d'aujourd'hui, si offensivement la formule semble toute trouvée, la défense doit encore travailler dans le bon sens. Contre OHL ce lundi, il y avait trop d'espaces entre les lignes en transition, et le jeune Sowah a eu tout le loisir d'utiliser ses qualités.

Il y a donc encore du travail à effectuer pour les Anversois pour se rapprocher de la perfection, cette perfection que recherche Leko à chaque instant, en ajoutant de l'enthousiasme et de la passion. Des valeurs appréciées au Bosuil.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos