Analyse À la loupe : la performance de Martin Hongla face à Tottenham

Joachim Durand
| 0 réaction
À la loupe : la performance de Martin Hongla face à Tottenham

Opposé à Tottenham hier soir dans le cadre de la dernière journée de la phase de groupe de l'Europa League, Martin Hongla a réalisé une performance correcte. Focus sur sa prestation.

Hier soir, l'Antwerp a été déchu de sa première place du groupe J en Europa League par Tottenham. Les Spurs se sont imposés à domicile sur le score de 2-0 face au Great Old. Titulaire au coup d'envoi dans les rangs du matricule 1, Martin Hongla a été l'auteur d'une prestation mitigée, avant de céder sa place à l'heure de jeu. Retour sur la performance du médian de 22 ans.

L'organisation tactique : un double pivot Haroun-Hongla

Comme souvent depuis le début de la saison à Anvers, Faris Haroun et Martin Hongla ont été associés par Ivan Leko dans l'entre-jeu. Le premier a semblé plus libre dans son positionnement que le second. Le néo-international camerounais (1 cape) a évolué dans une position plus reculée pour offrir des solutions de passes courtes à ses défenseurs. Son positionnement est resté très axial tandis que son capitaine a plus souvent dézoné, notamment vers le côté droit. 

Faris Haroun, Martin Hongla

Quel apport dans le jeu de l'équipe ?

Dans les petits périmètres, le numéro 18 a cherché à jouer vite et simple, en peu de touches de balle, pour accélérer le rythme des transmissions. Lorsqu'il a disposé de plus d'espace, il a également utilisé sa qualité de passe longue (7 fois) pour aérer le jeu et trouver le joueur libre dans des zones du terrain moins occupées par l'adversaire. Malgré le fait que son équipe a eu la possession (57%), il n'a touché que 42 ballons avant sa sortie.

D'un point de vue défensif, son apport est resté assez faible. Le natif de Yaoundé a peu pressé le porteur de balle. Aussi, il a souvent perdu ses duels en un contre un, comme en témoignent ses deux dribbles subis (total le plus élevé de la rencontre) et son faible pourcentage de tacles réussies (33%).

En ce qui concerne son positionnement, l'écart laissé avec sa défense a permis aux attaquants des Spurs d'exploiter les espaces pour ouvrir des brèches. Pratiquement à chaque fois que les hommes de José Mourinho ont été trouvés entre la ligne défensive et celle du milieu, la charnière centrale de l'Antwerp a été exposée et les cages gardées par Alireza Beiranvand ont été mises en danger.

Le jeu dos au but, un axe de progression

Avec ses qualités techniques, Martin Hongla est capable d'apporter un plus indéniable dans le jeu de l'Antwerp. Appliqué dans ses transmissions (86% de passes réussies), il ne s'est pas contenté de jouer en retrait, ou de manière latérale, puisque 51% de ses passes ont été données vers l'avant (18/35).

En revanche, là où l'ancien joueur du FC Barcelone peut sans doute progresser, c'est dans sa faculté à se retourner balle au pied. Lorsqu'il a hérité du ballon dans une zone à forte densité, dos au but, il a souvent joué face à lui, sans chercher à se retourner, alors qu'il en avait pourtant la possibilité par moment. Si c'est parfois une prise de risque, c'est pourtant une aptitude essentielle. En parvenant à se tourner vers le but, le joueur remet le jeu de son équipe dans le bon sens. Un axe de progression à creuser pour le jeune médian ?

Face à Tottenham, Martin Hongla a rendu une copie correcte, mais qui aurait sans doute pu être améliorée. Il faut dire que l'enchaînement des matchs doit sans doute peser dans les jambes du Camerounais, qui a déjà disputé 1.535 minutes toutes compétitions confondues en 2020/2021. Depuis le début de la saison, il est un homme de base du système de jeu mis en place par Ivan Leko.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos