Union-Seraing : comme la saison passée, les promus sont de (très) bons élèves

Union-Seraing : comme la saison passée, les promus sont de (très) bons élèves
Photo: Photonews

Ce samedi, l'Union Saint-Gilloise reçoit le RFC Seraing, premier duel de promus cette saison. Et comme la saison passée, les anciens de D1B font mieux que tenir leur rang au sein de l'élite.

On le martèle au point que ça en devient un cliché : la D1B, antichambre de l'élite, n'a pas grand chose à envier à la D1A, du moins à son ventre mou. Les clubs relégués ne se baladent pas dans notre Proximus League, et les clubs promus font mieux que se défendre : ils montent pour rester en D1A, et forcent les clubs de l'élite les plus en difficulté et les moins structurés à se battre pour leur maintien. Une véritable perméabilité, donc, entre les deux échelons de la Pro League, illustrée par la façon dont les promus, cette saison encore, font bonne figure. 

Plus qu'un feu de paille ? 

Le ... troisième face au 13e : peu auraient parié que l'Union Saint-Gilloise soit si haut au classement au moment de recevoir Seraing, et le pessimisme était de mise concernant les Métallos lors de leur montée. Mais l'USG joue actuellement les premiers rôles et Seraing est à 10 points de la place de relégable que certains lui promettaient, à trois points seulement du top 8 auquel il ne rêvait pas en montant. 

© photonews

Malgré un 3/12 qui a ralenti la machine sérésienne, ce duel de promus est donc un duel d'équipes heureuses. Un peu comme le 31 octobre 2020, quand le Beerschot recevait OHL : les promus étaient alors respectivement 4e et 6e au classement, et les Rats prendraient même la tête provisoire du classement grâce à leur victoire 4-2. Le Beerschot et l'Union peuvent être comparés en ce sens qu'ils ont occupé la tête de la D1A à plusieurs reprises lors de leur première saison, mais là où l'équipe anversoise est rapidement apparue en surrégime, les Bruxellois semblent plus solides, même s'il faudra se méfier du mercato hivernal et d'un coup de mou fort plausible. 

Méfiance, cependant : si cette saison pourrait voir l'Union et Seraing atteindre d'atteindre, voire largement dépasser leurs objectifs, il faudra éviter le contrecoup. Cette saison, le Beerschot est lanterne rouge et grand favori à la descente, ayant très mal géré le départ d'Hernan Losada et l'intersaison ; OHL, qui clamait via la voix de Marc Brys ses ambitions d'Europe à court terme, n'est qu'un point au-dessus du barragiste, le Cercle. Il faudra garder la tête sur les épaules afin d'éviter des lendemains qui déchantent ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos