Au petit trot, Anderlecht partage à l'OFI Crète pour la reprise

Au petit trot, Anderlecht partage à l'OFI Crète pour la reprise

Anderlecht disputait le premier match de sa préparation en Crète, contre l'équipe locale, l'OFI. Un match nul sans grande importance.

Le Sporting d'Anderlecht entamait sa préparation en Crète par un match contre l'équipe locale, l'OFI Crète. Un match avec public et pour lequel le club d'Héraklion avait mis les petits plats dans les grands, avec tenues traditionnelles grecques à la clef. Traditionnel, le onze anderlechtois l'est un peu moins. Plusieurs absences suite à la Coupe du Monde (Vertonghen, Debast, Ndiaye), mais aussi des choix de Robin Veldman (toujours T1, Brian Riemer s'apprêtant à prendre les rênes) comme celui d'écarter Wesley Hoedt et Sebastiano Esposito. Enfin, Fabio Silva s'est blessé avec les U21 portugais. 

On notera donc les titularisations d'Ethan Buthera, habituellement avec les Futures, au back gauche, ainsi que de Nilson Angulo sur l'aile droite. Le jeune équatorien, lui aussi cantonné à l'équipe B en ce début de saison, débute bien, plaçant même un centre en coup du foulard (7e) et mettant la pression sur la défense crétoise aux côtés de Benito Raman.

Pourtant, malgré une domination anderlechtoise d'emblée, c'est bien...l'OFI qui ouvre le score. Une lourde frappe du back droit Eric Larsson est repoussée difficilement par Verbruggen ; Hannes Delcroix se retourne trop lentement et Konstantinos Balogiannis arrive en canonnant (1-0, 9e). Tandis qu'Anderlecht tente de réagir timidement, notamment via Angulo, on se croit revenu en JPL : le match doit être arrêté...pour un tir de feux d'artifice de la part des ultras crétois, qui - contrairement à ceux des South Leaders avant la trêve - atterrit sur le terrain et force les joueurs à s'éloigner. Le match reprend cependant très vite, mais le RSCA peinera à se montrer dangereux, Raman et Refaelov aux abonnés absents. 

À la reprise, Benito Raman se réveillera cependant de belle manière : servi par une percée de Noah Sadiki, le n°9 reprend de manière acrobatique et égalise (49e, 1-1). Mario Stroeykens, l'un des nombreux entrants à l'heure de jeu, passe près du 2-1 à la 62e. Les remplaçants, et notamment un Yari Verschaeren monté plus tard et en jambes, permettent une domination territoriale bruxelloise, au petit trot. Sans que cela suffise à marquer un but de plus ; on ne peut cependant pas dire que les Mauves aient "inquiété", tant cela sentait la reprise pour tout le monde. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Walfoot.be

Plus de 7844 fans de football se sont déjà inscrits!

Avec la newsletter de Walfoot, vous recevez quotidiennement toutes les dernières news foot concernant vos équipes, compétitions et joueurs favoris, dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous maintenant à la newsletter de Walfoot

Plus de news

Plus de news