Interview (Exclusif) Fabrice N'Sakala fier de rejoindre Besiktas : "C'est grâce à cette claque reçue à Anderlecht que j'en suis là"

Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction
(Exclusif) Fabrice N'Sakala fier de rejoindre Besiktas : "C'est grâce à cette claque reçue à Anderlecht que j'en suis là"
Photo: © photonews

Le back gauche a réalisé une grosse saison du côté d'Alanyaspor en Süper Lig. D'ailleurs, l'ancien Anderlechtois est considéré comme l'un des meilleurs à son poste en Turquie. Ce qui a poussé Besiktas à le signer.

Alanyaspor a réalisé la meilleure saison de son histoire en terminant à la 5ème place du classement devant des équipes comme Galatasaray et Fenerbahçe et en se hissant en finale de la Coupe de Turquie. "Cela fait quatre ans que j'étais ici, et c'est de loin la meilleure saison du club. Certes, nous aurions pu finir plus haut et à une meilleure position mais ce que nous avons réalisé est énorme", nous confie Fabrice N'Sakala. "Puis cette finale de Coupe, quelle expérience pour Alanyaspor qui sera européen la saison prochaine", souligne le défenseur qui arrivait en fin de contrat.

Déjà sollicité cet hiver, l'international congolais a rejoint gratuitement Besiktas cet été. "Il y avait plusieurs clubs français et anglais qui étaient intéressés, mais j'avais envie de rester en Turquie car j'ai pris mes marques ici. Puis, je ne pouvais pas refuser le Besiktas. Un club que j'ai admiré dès la première année avec cette mentalité et cette ambiance de tonnerre. De plus, le club m'a fait comprendre qu'il me voulait absolument et que j'étais leur priorité. Le président, le coach et les supporters. Une véritable fierté de rejoindre ce grand club. Mais le plus difficile est à venir, car il faudra confirmer", prévient le joueur âgé de 30 ans.

Le défenseur a débuté sa carrière à Troyes avant de rejoindre Anderlecht en 2013. Quatre ans plus tard, il quittera définitivement le club bruxellois. "Je suis vraiment satisfait de ma progression. À Anderlecht, j'ai manqué de discipline, de maturité et de travail. Je ne parvenais pas à jouer librement et je jouais avec la crainte. Il m'a fallu cette claque pour me remettre en question. Grâce à cela, j'ai pu recommencer à zéro en Turquie. La première année ne fut pas évidente, tu passes du plus grand club de Belgique au promu Alanyaspor. Tu perds beaucoup de choses dont le statut, mais il te reste le travail et celui-ci a payé. J'ai fait plus d'exercices et j'ai fait du Kick-boxing afin d'être plus agile et de savoir encaisser les coups, ce qui est important aussi dans le football."

Trabzonspor a terminé à la 2ème place du Championnat de Turquie derrière Istanbul Basaksehir, mais ne pourra pas participer aux tours préliminaires de la Ligue des champions car il est exclu de toutes compétitions européennes organisées par l'UEFA pour violations du fair-play financier. C'est donc Besiktas (3e au final) qui disputera le 2e tour préliminaire de la Ligue des champions, dans la voie des non-champions. "J'ai hâte que la saison recommence et de disputer les joutes européennes. Je croise les doigts pour que les supporters puissent revenir le plus vite possible assister aux matchs", a conclu Fabrice N'Sakala.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos