Interview Son transfert en Islande, son aventure à Lommel: les confidences de Jonathan Hendrickx

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Son transfert en Islande, son aventure à Lommel: les confidences de Jonathan Hendrickx
Photo: © photonews

Poussé vers la sortie à Lommel, où il n'avait plus voie au chapitre, Jonathan Hendrickx a opté pour l'Islande où il découvrira un troisième club différent. Il revient pour nous sur son transfert et sur son étonnante fin d'aventure limbourgeoise...

Jonathan, comment as-tu atterri en Islande?

“J'ai déjà joué dans ce championnat par le passé et on me connaît bien ici. J'ai gagné deux titres et une Coupe. Quand le KA Akuryeri a su que mon contrat s'était terminé à Lommel, ils ont rapidement montré leur intérêt." 

Etait-ce un choix si évident d'aller jouer aussi loin de la maison? 

J'ai débord cherché des solutions en D1B et en France. Le Lierse et le RWDM étaient notamment intéressés, mais financièrement, c'était moins intéressant pour moi. J'ai 27 ans, sans doute pas plus de de sept ou huit ans de carrière devant moi. Donc, c'est un aspect qui a compté quand j'ai fait mon choix.

Tu découvres un nouveau club à Akuryeri, mais tu retrouves plusieurs visages connus. Il y a le coach Arnar Gretarsson, mais aussi Sebastiaan Brebels qui arrive, lui aussi, de Lommel... 

“C'est fantastique de retrouver Seba ici. Je l'ai d'ailleurs un peu aidé à finaliser son transfert. Je savais qu'Akureyri était à la recherche d'un médian et je leur ai glissé son nom. Ils ont directement été charmés par son style. 

Que peux-tu nous dire du championnat islandais?

“Il n'y a que douze équipes en première division et j'ose dire que le top 5 est du niveau des équipes du top en D1B, voire des équipes de la colonne de gauche de Pro League. Notre objectif, avec Akuryeri, est d'aller chercher une place sur la podium lors de la prochaine saison, qui débutera en avril. 

Cette nouvelle aventure met aussi fin à ton passage par Lommel où tu étais titulaire indiscutable jusqu'en octobre. Avant de disparaître de l'équipe. Que s'est-il passé? 

Nous avions perdu à Seraing (1-0). Pas mon meilleur match, mais certainement pas non plus le plus mauvais match de ma carrière. Après la rencontre, le coach est venu me dire que je ne jouerais plus. Et, à l'exception d'une courte montée au jeu contre Deinze, c'est ce qui s'est passé. 

Et sais-tu pourquoi? 

“Non, je n'ai jamais eu d'explications et je n'en aurai jamais. Quand le City Football Group a débarqué, je savais que ce serait tout ou rien pour moi. La saison dernière, je jouais tout. C'était pareil en début de saison... C'est un peu dur de voir l'aventure s'arrêter de cette façon, mais c'est le foot. 

Que retiens-tu de cette année et demie passée dans le Limbourg? 

“Il s'est passé énormément de choses, mais je suis content d'avoir pu jouer pour ce club. Je n'ai aucun regret et je souhaite à ce club et à mes anciens équipiers le meilleur pour la suite. J'ai toujours donné le meilleur de moi-même à Lommel et je m'y suis fait beaucoup d'amis. Notre sauvetage de l'an dernier restera un super souvenir. La seule petite chose que je trouve dommage c'est de ne pas avoir eu l'occasion de disputer les playoffs 2. 

Merci et bonne chance dans ton nouveau club Jonathan!

Propos recueillis par Dennis Rosiers

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos