Interview Kevin De Bruyne et son flegme légendaire ont provoqué l'hilarité générale : "Je sais que je serai encore plus regardé"

Loïc Woos
Loïc Woos depuis Frankfurt
| 0 réaction
Kevin De Bruyne et son flegme légendaire ont provoqué l'hilarité générale : "Je sais que je serai encore plus regardé"
Photo: © photonews

Savez-vous ce qui pourrait contrarier Kevin De Bruyne ? Non ? Eh bien, nous non plus. Dans une salle de presse bondée où presque tous les médias européens avaient envoyé un représentant, le capitaine a répondu avec son flegme habituel... et a provoqué l'hilarité générale.

La veille d'une rencontre, c'est assez généralement le capitaine qui accompagne l'entraîneur en conférence de presse. Kevin De Bruyne s'est donc prêté au jeu, ce dimanche, dans les travées du stade de Francfort.

Dans une salle de presse bondée de journalistes venus des quatre coins de l'Europe, De Bruyne a conservé son flegme légendaire. Le joueur de Manchester City n'a pas répondu une seule fois sans lever les épaules. Son style caractéristique... et assez amusant, à vrai dire.

Le flegme de Kevin De Bruyne, en toutes circonstances

L'une des premières questions posées fut. "Le Qatar était un 'down', dans quelle mesure les joueurs plus âgés sont-ils motivés pour remédier à cela ?" Premier haussement d'épaules de Kevin De Bruyne. "Le Qatar, c'est fini. Que ça soient de bons ou de mauvais souvenirs, on ne peut plus rien changer. C'était il y a presque deux ans. Nous entrons dans une nouvelle compétition, avec un nouvel entraîneur, et une demi nouvelle équipe. Cela ne sert à rien de s'attarder là-dessus, le noyau actuel est bon et tout le monde est prêt à se lancer."

Deuxième question, même réaction corporelle. "On a beaucoup écrit sur votre état d'esprit et sur le fait que vous vous sentez bien dans votre peau. Est-ce vrai ?" De Bruyne : "On écrit toujours plus sur moi. Et avec l'arrivée de nouveaux jeunes joueurs, je serai encore plus regardé. Les gens essayent vraiment d'aller au fond des choses, mais vous savez, je vieillis et je ne suis pas idiot. Je me fiche vraiment de ce qui est écrit, tant que je prends du plaisir."

Je n'ai jamais eu peur de ne pas revenir à mon meilleur niveau"

Question 3, troisième haussement d'épaules, même style. "Nous avons vu votre cicatrice cette semaine et nous avons été un petit peu choqués. Vous aussi ? Étiez-vous choqué par la taille ? Et étiez-vous inquiet de savoir si vous alliez, un jour, revenir à votre meilleur niveau ?"

"Non, non et non ! (hilarité générale). Bien sûr, on ne sait pas à l'avance quelle sera la taille, mais la cicatrice est ce qu'elle est. Je n'ai jamais eu peur de ne pas revenir, ça n'a jamais été dans ma tête. Et non, je ne m'inquiète pas facilement." 

Kevin De Bruyne ne changera jamais. Et c'est, finalement, très très bien comme ça. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Inscrivez-vous maintenant à la newsletter de Walfoot

Plus de news

Plus de news