Le retour de la Pro League : le Sporting de Charleroi, stabilité et confirmation?

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Le retour de la Pro League : le Sporting de Charleroi, stabilité et confirmation?
Photo: © photonews

Dans tout juste dix jours, si tout se passe bien, la Jupiler Pro League fera son grand retour. L'heure pour nous de vous présenter les équipes de cette saison 2020-2021. Place, ce mercredi, au Sporting de Charleroi, brillant troisième de l'exercice 2019-2020 et qui espère confirmer.

Une qualification européenne, un podium, un football vertical et efficace: Karim Belhocine n’a pas loupé ses débuts en tant qu’entraîneur du Sporting de Charleroi. Le coach français et ses joueurs ont même impressionné par leur capacité à s’adapter à l’adversaire et à faire tomber les grands noms de la Pro League.

Le top 4 comme objectif

Charleroi pouvait-il espérer mieux si la saison était allée à son terme? Difficile à dire, mais avec leurs victoires contre le Standard et à La Gantoise en fin de phase classique, les Zèbres avaient en tout cas démontré qu’ils avaient les épaules suffisamment solides pour s'imposer en un acteur majeur des playoffs 1.

Mais le plus dur, dit-on, c’est souvent la confirmation. Karim Belhocine en est conscient, et il n’a pas abordé la préparation en fanfaronnant. "Nous devons repartir de zéro. Notre magnifique saison 2019-2020 doit nous aider, mais c'est un nouveau championnat qui commence", expliquait-il au moment de reprendre le chemin des entraînements.

Toujours est-il que les Zèbres seront plus attendus et que l’appétit vient en mangeant. Mehdi Bayat, lui-même, a avancé les premiers objectifs de la saison: le top 4 pour participer aux playoffs 1: "Ce ne sera pas facile, la concurrence sera rude, mais ça doit être l’objectif", prévenait-il fin juin. À côté de ça, Charleroi voudra aussi montrer les crocs sur la scène européenne.

Un effectif presque inchangé

Et la stabilité, chère à l’administrateur-délégué du Sporting sera la principale alliée du Sporting cette année encore. Plus que d’attirer de précieux renforts, la mission de la direction carolo est de laisser à disposition de Karim Belhocine la majeure partie de son effectif.

Outre Kaveh Rezaei, retourné à Bruges, seul Nurio, transféré à Gand, manque à l’appel. Un départ que Charleroi tentera sûrement de combler en attirant un arrière gauche, même si Joris Kayembe a déjà montré d’intéressantes facultés à cette position.

En dehors de ça, tous les acteurs majeurs de la magnifique saison écoulée sont encore à bord. Et l’arrivée de Guillaume Gillet apportera une bonne dose d’expérience en plus à l’effectif de Karim Belhocine. Suffisant pour espérer faire aussi bien, voire mieux? Début de réponse le samedi 8 août, avec un premier choc sur la pelouse des champions de Belgique en titre.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos