Mouscron en rodage et à la peine, Malines rusé et solide
Florent Malice
Florent Malice depuis Mouscron
| 0 réaction

Un Mouscron en rodage à la peine face à un Malines rusé

Mouscron en rodage et à la peine, Malines rusé et solide
Photo: © photonews

Mouscron n'est pas parvenu à confirmer après le point pris sur la pelouse de l'Antwerp : cet Excel-là doit progresser dans la gestion des matchs et, surtout, créer plus.

Le point pris à l'Antwerp était un beau bonus pour l'Excel Mouscron, qui avait fait preuve d'une efficacité redoutable mais ne pouvait pas se baser sur le jeu proposé au Bosuil pour préparer le match de ce vendredi. Fernando Da Cruz le sait et prépare quelques changements pour affronter un KV Malines qui avait paru très affûté contre Anderlecht, bien que peu efficace ... 

Malheureux Koffi 

Le héros de la semaine passée a failli être à nouveau le héros de la soirée dès l'entame de match : nous parlons bien sûr d'Hervé Koffi. Car si Junior Onana, lui, provoque son second penalty en autant de matchs d'une bête faute sur Schoofs, le portier burkinabé sort la frappe molle de William Togui. 

Malheureusement pour les Hurlus, Mr Dierick demande aux Malinois de redonner le coup de pied de réparation : Koffi avait avancé trop vite sur sa ligne. Nikola Storm remplace Togui aux 6 mètres ... et se troue lui aussi, Koffi sortant son deuxième tir au but. Fureur sur le banc de l'Excel : l'arbitre demande à retirer une nouvelle fois le penalty, pour la même raison. Et cette fois, Storm ne se loupe plus ... 

Cette situation rocambolesque dès le début du match semble couper les jambes d'un Mouscron qui ne rentrera jamais dans son première période. Si une demi-volée de Badibanga passe de peu à côté des buts de Coucke (16e), c'est bien Malines qui pense faire le break quand l'intenable Kaboré trouve Togui à la 23e. Mais le buteur Sang & Or, qui avait déjà manqué un face-à-face avec Togui peu de temps auparavant, voit son but refusé par le VAR après de longues discussions. 

Mouscron inquiète 

Pour le reste, l'Excel inquiète : malgré le retour de Marko Bakic dans le 11, il n'y a aucun liant entre la défense et l'attaque, Postolachi se retrouvant désespérément seul et Badibanga comme Faraj n'amenant presque aucune percussion. Les sorties de balle sont pénibles et Malines impose totalement son rythme à la rencontre, multipliant les incursions via Kaboré, Storm et Hairemans. 

La seconde période commence avec de meilleures intentions côté mouscronnois, sans que ça se concrétise par un jeu plus précis. Malines, de son côté, met le pied, comme une semaine plus tôt (et face à une équipe jeune comme pouvait l'être le RSCA), avec intelligence. Et avec un peu de vice, à l'image de Joachim Van Damme et son vilain geste sur Bocat dès la 48e pour mettre les points sur les i. 

Malines inefficace, mais pas puni

Malines reprend vite le contrôle des débats après un court temps fort des locaux, mais peut compter sur Koffi, qui sort spectaculairement dans les pieds de Togui (66e), puis sort magnifiquement une tête de Van Damme dans la foulée (67e). Et comme face au RSCA, Malines manque de se mordre les doigts de son manque d'efficacité quand une tête de Saad Agouzoul frôle la transversale un peu plus tard (77e). 

Comme au Bosuil, les entrants dynamisent le jeu de l'Excel : Serge Tabekou, notamment, prouve qu'il méritait sa place dans le 11 en étant intenable dès sa montée, forçant notamment Coucke à une claquette sur un centre-tir vicieux (82e). Malines, pour la première fois sous pression, restera calme sans se démunir en contre ... mais s'offrira un ultime frisson dans les arrêts de jeu, sur corner : Serge Tabekou est bien trop seul, et envoie sa frappe au-dessus du cadre. Le KVM peut souffler, l'Excel s'est réveillé trop tard ... et s'incline 0-1. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos