Interview Loris Brogno : "Je sens que j'ai fait le bon choix"

Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction
Loris Brogno : "Je sens que j'ai fait le bon choix"
Photo: © SC

Libre de tout contrat après la fin de son aventure au Beerschot, l'attaquant a décidé de quitter la Belgique et de poser ses valises en Azerbaïdjan.

Après trois saisons passées au Beerschot, Loris Brogno a quitté les Rats cet été. "J'avais signé un contrat de trois ans avec une année en option, mais celle-ci devait être levée avant le 31 mars dernier. Ce qui n'a pas été fait et quelques jours plus tard, la direction est venue m'en parler. J'ai rencontré de belles personnes à Anvers où j'ai noué des liens d’amitié, mais j'avais envie de tourner la page et d'oublier ces blessures. Je n'ai jamais eu autant de pépins physiques durant ma carrière et partir était une façon de clore un chapitre et d’en ouvrir un nouveau", nous confie Loris Brogno depuis l'Azerbaïdjan.

Brogno Loris
© photonews

Durant la fin du mois d'août, l'ailier a rejoint le Zira FK où il a paraphé un contrat de deux saisons. "J'ai pris mon temps durant ce mercato estival et j'ai filtré les offres. J'ai reçu des propositions en provenance d'Israël, de Roumanie, des Pays-Bas et même d'Arabie Saoudite. Je voulais faire le bon choix pour moi et ma famille. J'ai donc choisi de partir à l'aventure et de rejoindre Zira, un club ambitieux qui me voulait vraiment. J'ai également reçu une belle proposition financière, je ne le cache pas mais j'aurais pu avoir plus en rejoignant des destinations du Golfe. Par contre, je suis un peu déçu de ne pas avoir été approché plus concrètement par des clubs belges, mais bon c'est ainsi", souligne le Carolo.

"On va essayer d'aller titiller le Garabag FK, l'ogre azéri"

Après plus de quatre semaines au sein de sa formation azérie, l'ancien joueur du Sparta Rotterdam se sent bien. "Ici, c’est comme en Europe. Nous vivons et nous entraînons à Bakou juste à côté du stade Olympique. C'est une ville qui bouge et qui est en pleine croissance. C'est seulement les jours de match que nous allons à Zira qui est à trente kilomètres de la capitale. Concernant, le niveau du championnat, il est bon et les duels sont costauds. Notre coach, Raşad Sadyqov propose un jeu positif avec beaucoup d'intensité : tout ce que j'aime. C’est une ancienne star du football azéri (111 sélections nationales, ndlr), il est très connu et respecté, c'est le boss en fait. Il veut que je prenne tout le monde sous mon aile et que j’apporte mon expérience au groupe. Il me donne beaucoup de responsabilités et c’est quelque chose que j’apprécie. Notre début de saison ? Encore en rodage comme toutes les autres équipes. Chacune des formations prend encore ses marques après quatre journées. Mais on va essayer de jouer les premiers rôles et d'aller titiller le Garabag FK, l'ogre azéri", précise le joueur âgé de 29 ans.

"Après plus d'un mois ici, je sens que j'ai fait le bon choix. Après trois années marquées par des blessures, j'ai retrouvé le plaisir de jouer. De plus, ma femme et mes deux enfants viennent de me rejoindre il y a peu, je suis heureux qu'ils soient là car ce n'était pas facile d'être loin d'eux", conclut Loris Brogno.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos