Analyse Pourquoi Laszlo Bölöni ne peut pas se passer de Didier Lamkel Zé
Redaction
| 0 réaction
Pourquoi Laszlo Bölöni ne peut pas se passer de Didier Lamkel Zé

Malgré de nombreux écarts en dehors et sur les terrains, souvent recadrés par la direction et le staff anversois, Didier Lamkel Zé est vite redevenu indispensable à Laszlo Bölöni.

Des coup d’éclats aussi nombreux que regrettables

La raison est simple ; le relativement jeune camerounais est tout simplement l’un des joueurs les plus talentueux du championnat. Un tweet traitant les Brugeois de « wankers » (insultes proférées des centaines de fois chaque week-end dans les stades), un pénalty manqué, des provocations et expulsions évitables (voir la liste de ces coup d’éclats), n’y changent rien ou presque. Le Camerounais a vite repris sa place. Monté à deux reprises en deuxième période, il a directement retrouvé sa place de titulaire depuis trois rencontres.

Compensés par un bon début de saison

Pourtant, le technicien roumain n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Mais, il sait également qu’il ne peut pas se passer d’un tel talent. D’ailleurs Didier Lamkel Zé réalise, statistiquement, une bonne saison : 7 buts et 4 passes décisives, toutes compétitions confondues.

Mais surtout, « un pur talent »

Au-delà de ses statistiques, c’est l’apport dans le jeu permis par ses dribbles, sa vitesse, sa technique et ses contrôles qui font de lui un pion majeur du Great Old. L’ancien joueur du Standard, Frank Berrier, insiste au micro de VOO : « Lamkel Zé est un pur talent. Il peut dépasser n’importe quel défenseur à tout moment ».

Autant de qualités

Ce dimanche au Bosuil, malgré un vent terrible, l’ailier a fait ressortir ses qualités techniques situées au-dessus de la moyenne. Surtout, il s’est montré disponible et très actif.

Contre Charleroi, Lamkel Zé a réalisé 30 passes, dont seulement six en retrait. Il a su adapter son jeu en fonction du résultat. En deuxième période, le numéro « 7 » anversois n’a plus distillé un seul ballon en retrait. En revanche la deuxième meilleure défense du championnat l’a empêché de tenter sa chance au but, ne fut-ce qu’à une seule reprise.

D’ailleurs, c’est lui qui est à la base du but anversois. D’une belle déviation en un temps, dos au but, il a créé l’espace nécessaire pour que De Sart serve Mbokani. Ce dernier voyait sa frappe repoussée par Penneteau, mais Rodrigues était présent pour la repousser au fond.

Enfin, le remplacement de Benson pour Refaelov l’a replacé dans l’axe. Ce qui ne l’a pas empêché de poursuivre ses centres (qui n’ont cela dit pas souvent trouvé preneurs) et ses dribbles, parfois provocateurs comme ses deux petits ponts et sa passe aveugle inutile en fin de rencontre. En 90 minutes, il aura tout de même dribblé 6 Carolos.

… Que de défauts

Bien sûr, Lamkel Zé n’est pas seulement critiquable pour son caractère et ses écarts regrettables. On le sait, c’est un autre de ses défauts ; vouloir en faire trop, faire le beau geste plutôt que l’efficace. Son style de jeu l’amène à tenter énormément de choses. Cela n’excuse pourtant pas autant de déchets. Dimanche, Lamkel Zé a perdu 7 ballons, raté 3 dribbles et manqué quelques centres.

Mais, son bon match dans l’ensemble a une nouvelle fois démontré au coach roumain qu’il ne pourrait pas se passer de lui de sitôt…

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos