Interview La folle saison de Charleroi vue par un ancien de la maison : "Et dire que certains craignaient le pire..."
Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction

Alex Czenriatynski analyse la saison du Sportin de Charleroi

La folle saison de Charleroi vue par un ancien de la maison : "Et dire que certains craignaient le pire..."
Photo: © photonews

Une place sur le podium à deux journées de la fin de la phase classique et une deuxième partie de saison convaincante malgré un calendrier dantesque : Charleroi impressionne et confirme que sa qualification rapide pour les playoffs 1 est loin d'être usurpée. Alex Czerniatynski est séduit.

S'il est passé ensuite par Anderlecht, l'Antwerp et le Standard notamment, c’est avez les Zèbres qu’Alex Czerniatynski a commencé à empiler les buts au plus haut niveau du football belge. Il garde donc certaines affinités avec le Sporting de Charleroi et il suit avec attention la belle saison des troupes de Karim Belhocine. "Mon sentiment est forcément très positif", lance-t-il. "Certains craignaient le pire après le départ de Felice Mazzu... Il n’en est rien et Charleroi étonne."

Un collectif avant tout

Au point de s’installer sur le podium après une victoire très attendue, dimanche dernier, contre le rival wallon. "Cette troisième place, le Sporting de Charleroi ne l’a certainement pas volée. Ils n’ont perdu que deux de leurs 19 derniers matchs en championnat, ils tiennent tête aux plus grands clubs de Belgique. C'est la preuve qu'ils ne sont pas là par hasard."

Parce que le Sporting a su bâtir sur les fondations de la saison dernière. "Le collectif!", insiste Czernia. "Voilà la principale force de Charleroi. Il y a bien entendu des individualités qui font la différence, comme Kaveh Rezaei ou Massimo Bruno avant sa blessure, mais ces résultats flamboyants représentent surtout la réussite de toute une équipe." 

"Une équipe qui m’impressionne par sa capacité à se projeter très vite vers l’avant, mais qui sait aussi très bien gérer les matchs, et notamment à frapper dans ses temps forts", détaille notre interlocuteur. "Sans oublier que Charleroi est très solide derrière et qu’avec les résultats qui s’enchaînent, ils sont en pleine confiance..."

L’expérience de Karim Belhocine

A tout seigneur tout honneur. S’il a "un bon noyau" à sa disposition, Karim Belhocine est le maître d’œuvre de cette réussite carolorégienne. "On disait qu’il n’était pas le premier choix, je ne sais pas si c’est vrai ou pas, mais peu importe, les résultats sont là. Je l’ai côtoyé à Waasland-Beveren (ou Czernia était T2 et le Français joueur, ndlr.). C’est quelqu’un d’intelligent et de charmant, et même s’il débute en tant que coach, il a une grande expérience du football belge. Il apporte ça à son groupe." 

Au vu de la saison, le Sporting peut revendiquer un ticket européen. 

Mais où s’arrêtera ce Sporting? C’est la question que tout le monde se pose. "Les Zèbres auront un avantage", estime Czernia. "Ils auront moins de pression que les Brugeois ou les Gantois, qui veulent absolument aller chercher le titre. Ils sont capables de faire mal à tout le monde et s’ils réussissent leur entame de playoffs, il faudra s'en méfier. Tout le monde rêve de l’Europe maintenant à Charleroi et au vu de la saison que le Sporting réussit, c’est ce qu’il faut revendiquer..."

Retour sur la scène européenne cinq ans après pour les Zèbres et leurs supporters?

"

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos