Interview Situation délicate et frustrante à Roulers : "Nous n'avons pas été payés cette année civile"
Redaction
| 0 réaction

"Le club est devenu un jouet"

Situation délicate et frustrante à Roulers : "Nous n'avons pas été payés cette année civile"

Après Lokeren, Roulers semble également vivre une situation financière délicate. D'ailleurs, ni les membres du personnel du club, ni les joueurs n'ont encore été payés cette année civile.

"C'est vrai, nous n'avons pas été payés cette année civile. La propriétaire du club, une femme d'affaires chinoise, refuse de payer. L'année dernière également, il a fallu beaucoup de temps avant que notre licence ne soit accordée. J'espère qu'elle tiendra sa parole. Tout Roulers dépend d'elle", confiait le capitaine Wouter Biebauw dans une interview accordée à nos collèges de Voetbalkrant.com.

"En tant que capitaine, j'ai déjà eu quelques discussions avec le conseil d'administration à propos de la situation actuelle. Le problème est que les choses dépendent également de l'investisseur. Le conseil d'administration est impuissant. Roulers est devenu un jouet", poursuit le gardien roularien.

"Un groupe brésilien veut reprendre les parts, mais seulement lorsque tous les arriérés auront été réglés. Et en attendant, notre conseil d'administration peut difficilement préparer la prochaine saison et un temps précieux est perdu. En août, nous n'avions que onze titulaires à notre disposition dans le noyaux, avec les conséquences que l'on connaît."

“Garder tout le monde motivé pour continuer à s'entraîner”

La saison mouvementée de Roulers, à la fois sportive et extrasportive (le club a été déclaré en faillite pendant une semaine), a laissé des traces comme l'explique l'expérimenté gardien de but : "C'est une saison incroyablement frustrante. Surtout pour moi, car c'est ma dixième saison à Roulers. Je connais la maison comme personne. Beaucoup de joueurs viennent me voir avec leurs questions, mais je ne peux pas leur donner de réponse.  Ces derniers mois, j'ai souvent dû motiver les garçons à continuer à s'entraîner et à jouer, car les enjeux sportifs étaient grands."

Mais malgré la situation difficile, Biebauw reste optimiste : "Mais il ne faut pas oublier que notre investisseur a également fait beaucoup pour Roulers. Elle investit depuis quatre saisons. La première année, nous avons perdu la finale de promotion contre l'Antwerp. Espérons que la licence sera de nouveau en règle cette saison", conclut l'ancien gardien de but de Malines et Ostende.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos