Une animation offensive inefficace : Anderlecht n'a pas (encore) remplacé Doku

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Une animation offensive inefficace : Anderlecht n'a pas (encore) remplacé Doku
Photo: © photonews

Vincent Kompany a tenté un coup contre OHL en alignant Nmecha et Dimata de concert, le premier exilé sur l'aile. Seul Percy Tau a tiré son épingle du jeu, comme trop souvent.

Le premier but de plein jeu pour Lukas Nmecha n'est pas encore pour cette fois, et même son troisième penalty de la saison a été refusé à l'attaquant allemand. Aligné côté gauche contre OHL, Nmecha a encore une fois livré un match déterminé, mais imprécis et surtout complètement inefficace devant, comme si trouver le cadre lui était impossible une fois un autre maillot que celui des Espoirs allemands revêtu. 

Autant dire que remplacer Jérémy Doku par Nmecha côté gauche s'est avéré peu réussi, même si voir sur papier deux 9 sur le terrain avait de quoi séduire les supporters anderlechtois une fois la composition révélée. "Nous avons dû procéder à pas mal de changements, plutôt imposés que voulus, mais qui font partie de la situation actuelle. Les gars sur le terrain étaient les plus aptes à marquer des buts, c'était une volonté d'être offensifs", explique Vincent Kompany.

Il va falloir être plus dangereux 

En menant 2-0 à la pause, on pourrait se dire que le RSCA avait fait preuve d'efficacité. Le danger est cependant venu des backs (l'une des seules satisfactions permanentes de la saison), et les buts inscrits par Verschaeren et le toujours excellent Percy Tau. Nany Dimata ? Aux abonnés absents, et encore sorti à un quart d'heure de la fin. 

L'entrée au jeu de Mustapha Bundu aura paru terriblement empruntée et on se dit que si le Sierraléonais doit atteindre le niveau espéré, il faudra lui offrir plus que des montées quand la situation l'exige mais bien l'aligner d'entrée de jeu. Zakaria Bakkali a grillé son joker, comme attendu, au Jan Breydel avant la trêve ; Antoine Colassin peine à hausser son niveau de jeu cette saison. 

Même sans départ de Jérémy Doku, les problèmes offensifs du RSCA auraient été à pointer et le départ du jeune Diable Rouge a au moins le mérite d'enlever l'arbre qui cachait la forêt. Sans 9 prolifique, sans remplaçants capables de renverser une situation et sans animation offensive fluide, Anderlecht a bien de la peine à compenser son autre défaut - une défense fébrile ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos