Julien Duranville, un destin à la Jérémy Doku ?

Julien Duranville, un destin à la Jérémy Doku ?

Les supporters du RSC Anderlecht ont peut-être assisté aux débuts de leur nouveau crack ce dimanche sur la pelouse du Jan Breydel.

Que faisiez-vous à 15 ans ? Julien Duranville, lui, signait son premier contrat professionnel avec son club formateur, le RSC Anderlecht. Un bail qui l'emmène jusqu'en 2024, échéance pour laquelle le plan était clairement que le tout jeune talent explose en équipe première et, potentiellement, prolonge - il n'aurait alors même pas 20 ans. Il serait en réalité à peine majeur. Autant dire qu'à Neerpede, on croit en Julien. Jean Kindermans, qui en a vu passer depuis son arrivée au club, décrivait ainsi le jeune phénomène : "Julien est un talent pur qui peut très bien s’en sortir sur les deux flancs. Il est rapide comme l'éclair, c’est un dribbleur imprévisible et il est aussi très efficace devant le but". 

S'il va très vite sur le terrain, Julien Duranville a été peut-être encore plus vite que prévu pour arriver en équipe première. Cette saison, beaucoup pariaient sur l'explosion de Zeno Debast, Mario Stroeykens, peut-être Noah Sadiki qui avait participé au stage hivernal. Le nom de Duranville était connu des suiveurs de l'équipe U21, mais pas encore cité pour une arrivée dans le noyau de Vincent Kompany. D'autant que, malgré les slogans, le coach du RSCA n'est pas partisan de lancer des jeunes dans le grand bain pour le seul principe. Aujourd'hui, un "gamin" joue s'il est prêt, pas parce qu'il est labellisé Neerpede. Mario Stroeykens, très souvent écarté du groupe en dernière minute pour prendre place en tribune cette saison, l'a bien compris et en a fait les frais. 

Autant dire que prendre place sur le banc ce dimanche était déjà une belle reconnaissance pour Duranville, qui a donc fêté ses 16 ans en début de mois. Entrer pour les dix dernières minutes ? Un rêve devenu réalité. Pour l'occasion, l'ailier prenait place sur le podium des joueurs les plus jeunes de l'histoire d'Anderlecht, derrière l'indétrônable (probablement) Nii Lamptey (15 ans, 11 mois et 16 jours) et le prodige Romelu Lukaku (16 ans et 11 jours). Et s'il y a des entrées qui ne sont que symboliques, celle de Duranville restera dans les mémoires. Vif, très technique, l'international U16 a fait mal à la défense brugeoise et est à la base de l'égalisation.

L'explosion en A...ou en D1B ?

Alors, a-t-on assisté aux débuts d'un phénomène "à la Jérémy Doku" ? Les profils et les débuts sont comparables. Tout le monde est unanime, en coulisses, au club comme chez ceux qui le cotoient : Julien Duranville a tout pour devenir un grand. L'agence de management Elite Project Group, à laquelle il s'est récemment lié, n'a pas pour habitude de se tromper, elle qui compte en son sein des garçons comme Jadon Sancho, Bukayo Saka ou encore...Roméo Lavia. 

Reste désormais une question : Julien Duranville est-il fin prêt pour l'équipe A ? Va-t-il suivre une trajectoire à la Doku, totalement exponentielle, ou plutôt vivre une confirmation difficile ? Et surtout, où se passera cette confirmation ? Car la saison 2022-2023 verra les U23 du RSC Anderlecht évoluer en D1B, et l'étape logique serait que Duranville y évolue. 

Mais que serait devenu Jérémy Doku si, après ses premières minutes étincelantes, il avait dû passer par la D1B ? Un grand talent ne se révèle-t-il pas parfois sur les plus grandes scènes ? Les Yari Verschaeren, Jérémy Doku, Dennis Praet, Romelu Lukaku ou Youri Tielemans auraient-ils connu la même courbe de progression s'ils avaient dû patienter un peu plus longtemps avec des U23 en D1B, jouant devant 500 personnes face à Lommel et Deinze ? Autant de questions auxquelles seul Julien Duranville a la réponse. À lui, aussi, de prouver que c'est en équipe A qu'il a déjà sa place. Il a tout le temps du monde, à 16 ans seulement... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus de news

Plus de news