Interview Manu Papalino "Je peux apporter à ce groupe"
Olivier Baute
| 0 réaction
Manu Papalino "Je peux apporter à ce groupe"
Photo: © SC

Toujours aussi disponible, le médian offensif de Mormont s'est prêté au jeu des questions-réponses avant le difficile déplacement de Mormont à Aywaille.

Wf : Après deux partages face à Namur et Blegny, vous vous êtes inclinés face à Bièvre. Déception ?
 
Oui, bien sûr, la déception était grande car notre bon début contre Namur; où nous gagnions 2-1 à la 92ème; était de bon augure. Ensuite, il y a eu le partage à Blegny où nous méritons de gagner et ce match contre Bièvre où nous avons fait une bonne première période avec trois ou quatre occasions que nous n’avons pas mis au fond. De leur côté, deux occasions et deux buts !

Wf : Deux points après trois rencontres et un calendrier ardu au programme. Mormont va-t-il enfin démarrer son championnat ?
 
Nous devons prendre quelque chose à Aywaille, voire remporter le match pour nous placer dans la bonne colonne. Maintenant, il n’y a rien de mal fait. Il nous reste 26 matches à jouer et donc pas mal de points à prendre, même si tous les points engrangés au début ne seront plus à prendre.
 

Wf: Tu n'as actuellement pas la confiance du staff technique. Comment vis-tu cette situation ?
 
Oui et non ,car le staff a confiance en moi je pense. Même si il attend beaucoup plus car je suis  un des seuls à avoir joué au niveau national et un des plus expérimentés du groupe. Je suis conscient que je peux apporter beaucoup plus à ce groupe, mais mon temps d’adaptation est peu plus long au niveau football. Il ne faut pas oublier que je sortais d’une saison très difficile l’année passée avec pas mal de blessures. Au niveau du groupe, j’ai été accueilli de la meilleure des façons possible.

Je vis la situation avec pas mal de recul, mais mon bilan n’est pas si catastrophique. J’ai été repris lors des trois premiers matches de championnat et j’ai été titulaire à une reprise. Maintenant, je ne vous cache pas que mon objectif est d’être titulaire toute la saison et que je ne suis pas satisfait de mon début de championnat. Je suis un compétiteur et je ne peux me contenter d’une place de remplaçant, surtout à mon âge.

J’ai fait pas mal d’efforts pour revenir au niveau national et je sais ce qu’il me reste à faire pour revenir à 100 %. Je m’entraîne vraiment à fond, ce que je ne faisais plus la saison passé. J’ai retrouvé le goût du foot. Il me reste encore un palier à passer.
 
 
Wf : Dimanche, c'est un déplacement à Aywaille qui est au programme. Peut-on s'attendre à te voir sur la pelouse ?
 
Je l’espère en tout cas, car je suis prêt pour affronter Aywaille, une équipe que je connais fort bien pour les avoir affronté à quelques reprises. C’est l’entraineur qui décidera, mais si il me fait commencer, je me donnerais à fond et essayerai d’amener un but ou deux. Et pourquoi pas, mettre mon petit but, cela me ferait un bien fou.

Wf : Tu viens de fêter tes 28 ans cette semaine. Quel bilan tires-tu de ton déjà long parcours ?

Le foot m’a permis de vivre des expériences uniques au FC Liège qui restera à jamais le club de mon cœur. Jouer devant 3000 à 4000 personnes, c’est magnifique. Ce sont les meilleurs supporters de Belgique, mais ceux de Mormont ne sont pas non plus. A côté, cela m'a aussi déçu, car tout footballeur espère un jour devenir pro. J’ai connu  le semi-professionnalisme, et je me dis que je n’étais pas loin. Mais maintenant, je ne vis pas avec le passé.

Oui, c’est vrai comme vous dites, j’ai un long parcours et un peu atypique, mais je ne regrette pas grand-chose, sauf le faite d’avoir quitté l'AS Eupen alors que je n’avais que 17 ans. Nous montions en D2 et j’aurais peut-être eu ma chance, mais j’ai préféré partir pour avoir plus de temps de jeu un cran plus bas. Avec du recul, il y a certains clubs où je n’aurais jamais dù atterrir.  

Mais, mon bilan à 28 ans, c’est que j'ai joué pratiquement 200 matches au niveau national. Il me reste quelques années devant moi avant de me concentrer sur le diplôme d’entraineur. Car c’est ce que je veux faire pour ma reconversion. Et également m’occuper de mon petit frère qui évolue à l'As Eupen afin qu’il ne fasse pas les mêmes erreurs que moi.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos