Interview (Exclusif) Mickael Tirpan revient sur son arrivée en Süper Lig : "Je suis épanoui"

Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction
(Exclusif) Mickael Tirpan revient sur son arrivée en Süper Lig : "Je suis épanoui"
Photo: © photonews

Cet hiver, le défenseur a quitté Lokeren et la Proximus League pour rejoindre Kasimpasa, pensionnaire de Süper Lig.

Après Mouscron et Eupen, Mickael Tirpan avait ensuite rejoint un autre pensionnaire de D1A, Lokeren. Mais finalement la saison ne s'est pas déroulée comme prévue et le club waeslandien est descendu en D1B la saison dernière. Resté au club pour l'aider à retrouver l'élite, le défenseur a finalement quitter la D1B et la Belgique cet hiver pour rejoindre la Turquie.

"Cela s'est fait très rapidement. En milieu de semaine, j'ai reçu rapidement une proposition de contrat. Je l'ai refusée puis Kasimpasa s'est aligné sur mes demandes. Lokeren a un peu retardé le transfert car ils voulaient que je joue mon dernier match contre Lommel. Puis j'ai pu rejoindre Istanbul", nous confie Mickael Tirpan

Rester en D1B ou évoluer en Süper Lig, le choix a vite été fait. "Certains wagons ne passent qu'une fois. C'était une super opportunité que je ne pouvais pas laisser passer autant d'un point de vue sportif que financier. Puis, Lokeren m'avait un peu déçu lorsque j'avais été envoyé dans le noyau B et quand ils ont voulu me mettre des bâtons dans les roues. J'avais pourtant tout donné pour ce club", explique le back droit.

© photonews

Le Belge âgé de 26 ans a déjà joué six rencontres sur six. "À peine arrivé, j'ai directement été titularisé. Les résultats ne sont pas encore extraordinaires mais nous sommes sur le chemin du progrès. On monte en puissance, il ne faut pas oublier qu'il y a eu dix arrivées cet hiver. Il faut le temps que la mayonnaise prenne. Nous devons nous imposer ce week-end contre Kayserispor, un match important", ajoute l'ancien Sérésien qui n'a pas eu besoin de beaucoup de temps pour s'adapter au sein du 16ème actuel de 1ère division turque.

"Je suis souvent avec Dieumerci Ndongala (ex-Genk) et Anil Koc (ex-Standard de Liège) puis il y a aussi d'autres joueurs qui parlent également français comme Yassine Meriah et Oussama Haddadi (internationaux tunisiens, ndlr). Puis, j'ai de la famille à Istanbul étant donné que mon père est Turc. Très chouette d'évoluer dans le pays de mon père. Une magnifique expérience en tout cas. J'ai effectué plusieurs sacrifices, ma femme m'a suivi avec notre fille de quatre mois qui venait de passer huit semaines à l'hopital. Je ne regrette pas mon choix. Un championnat où évoluent plusieurs joueurs de haut niveau comme Podolski, Falcao, Lemina et Seri pour ne citer qu'eux. Ainsi que Quaresma, mon coéquipier. Un joueur connu dans le monde entier mais qui reste très ouvert et très sympa. Puis ça vit le football ici en Turquie. Les stades sont remplis et l'ambiance est incroyable. Je suis épanoui, je veux progresser et j'ai envie d'aider Kasimpasa à retrouver la place qu'il mérite en Süper Lig", a conclu Mickael Tirpan.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos