Interview L'étonnant parcours de Scott Bitsindou, formé à Anderlecht et aujourd'hui au Lierse

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
L'étonnant parcours de Scott Bitsindou, formé à Anderlecht et aujourd'hui au Lierse

Scott Bitsindou continuera sa carrière au Lierse après deux saisons à Lommel. Le solide défenseur central a un parcours atypique qui l'a vu quitter la Belgique après avoir été formé à Anderlecht.

Scott Bitsindou (24 ans) a été formé à Anderlecht et a notamment disputé la Youth League en compagnie de nombreux talents : Samuel Bastien, Dodi Lukebakio, Aaron Leya Iseka, Wout Faes ou encore Mile Svilar. Lui n'aura pas la chance de percer : en 2016, il quitte le RSCA ... et même la Belgique. "À l'époque, il faut le dire, aucun club ne s'était intéressé à moi en Belgique. Il fallait s'exiler pour jouer. Un club suisse, le United Zurich, m'avait repéré lors d'un tournoi de jeunes et m'a donné ma chance. Ce n'était que la D3, mais ce qu'il me fallait, c'est jouer", raconte Bitsindou

"Je suis resté en Suisse un an. De là, j'ai reçu une offre qui me permettait de passer un palier : via mon entraîneur des gardiens de l'époque, qui était serbe, j'ai été contacté par le club de Javor-Matis. C'était la Serbie, mais c'était la D1, je n'ai pas hésité", explique le joueur du Lierse. Mais à 21 ans, sans sa famille et dans un environnement totalement étranger, Bitsindou vit des moments difficiles. 

"Ce n'était pas évident. La culture est totalement différente, et il y a aussi la langue - en Suisse, mes coéquipiers parlaient souvent français", pointe-t-il. Sportivement non plus, ça ne se passe pas très bien. "J'ai à peine joué là-bas. Mais c'était une excellente expérience sur le plan humain, j'ai rencontré de belles personnes. J'ai même appris quelques notions de serbe !". 

À l'été 2018, c'est finalement le retour au sein du football professionnel belge qui attend Scott Bitsindou : Lommel s'intéresse à lui. "Tom Van Imschoot, le coach, avait entendu parler de moi. Pour être honnête, je ne sais pas trop comment ! Mais Lommel cherchait un joueur de mon profil". Deux ans après avoir quitté la Belgique, il revient sans l'impression d'avoir perdu son temps. "Ce qui m'arrive, c'est le lot de tout footballeur. Grâce à Dieu et à ma foi en lui, j'ai persévéré. Et pour être honnête, sans mon passage en Serbie, je crois que je n'aurais pas été prêt pour Lommel et la D1B, même si je n'ai pas beaucoup joué ; ça m'a fait grandir en tant qu'homme, de partir là-bas". 

Il ne faut jamais s'enorgueillir en football, tu peux tomber de haut 

Quant aux coéquipiers talentueux qu'il a pu cotoyer à l'époque du RSC Anderlecht, si certains ont percé et jouent désormais au plus haut niveau, d'autres galèrent, voire ne sont même pas professionnels. "Il faut s'accrocher. En football, il y a des hauts et des bas. Tu ne peux jamais t'enorgueillir d'être quelque part, parce que tu peux tomber le lendemain", relativise Bitsindou. Qui n'hésite pas quand nous lui demandons son équipier le plus doué : "Charly Musonda. Et je n'ai pas de doute sur le fait qu'il va revenir au sommet". 

Transféré au Lierse-Kempenzonen, Bitsindou vise quant à lui une saison en tant que cadre en D1B. "J'ai des ambitions, bien sûr, mais ce n'est pas l'heure de les clamer. Je veux faire la meilleure saison possible avec le Lierse. Il faut aller pas à pas". 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos