La griffe de Jorge Simao à Mouscron: "L'équipe a pris conscience de son potentiel"

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
La griffe de Jorge Simao à Mouscron: "L'équipe a pris conscience de son potentiel"
Photo: © photonews

Les premières semaines de Jorge Simao à Mouscron auront été particulièrement mouvementées. Mais le coach portugais a trouvé le moyen d'inculquer ses principes et les bases de son jeu à son groupe. Reste désormais à finir la première partie du travail, dimanche soir, à Malines...

En s'imposant à Sclessin, dimanche dernier, l'Excel Mouscron a fait un nouveau petit pas vers son maintien... et poussé le bilan de son nouveau coach à 14 points sur 27: inespéré tant les Hurlus n'y arrivaient pas en début de saison.

"Pressing haut et reconversion rapide"

Mais Jorge Simao est arrivé avec des idées précises à l'esprit et il a rapidement su les transmettre à son groupe. "Le but, c'est de presser haut et rapidement se projeter vers l'avant", raconte Hervé Koffi, le dernier rempart de l'Excel. "C'est comme ça qu'on a marqué contre le Standard et c'était aussi le cas sur le premier but contre le Beerschot. C'est ce que le coach demande et ça marche." 

"Jorge Simao est arrivé avec des points assez précis en tête, il a beaucoup insisté dessus et c'est ce qui fait qu'on voit des bonnes choses sur le terrain aujourd'hui", enchaîne l'un des hommes du renouveau de Mouscron, Nuno Da Costa.

Et pourtant, les Hurlus n'ont pas eu énormément de temps pour travailler et peaufiner les réglages. Dimanche, l'Excel disputait son neuvième match en 28 jours. Mais les jeunes troupes de Jorge Simao ont peut-être pris conscience de leur potentiel durant cette période particulièrement chargée. "Je le pense et ça se voit pendant les matchs", confirme l'international cap-verdien.

Une trêve bienvenue 

Forcément positif en vue de la deuxième partie de saison, au cours de laquelle Mouscron jouera sa place parmi l'élite. "On est de mieux en mieux", estime Nuno Da Costa. "On a passé cette phase où on jouait tous les trois jours, maintenant on aura plus de temps pour travailler."

Même si la trêve arrivera certainement à point nommé pour les Hurlus. "Tout le monde est fatigué, c'est clair. Mais on est assez grand pour surmonter ça. Il nous reste un dernier match avant la trêve. On va tout donner et après on pourra profiter de quelques jours de vacances, avant de revenir en force", conclut Hervé Koffi.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos