Ce n'était pas Byzance pour Nacer Chadli : une saison compliquée, mais l'Euro au bout
Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction

Nacer Chadli ira bien à l'Euro 2020 malgré une saison compliquée à l'Istanbul Basaksehir

Ce n'était pas Byzance pour Nacer Chadli : une saison compliquée, mais l'Euro au bout
Photo: © photonews

C'est la présence la plus critiquée parmi les 26 de Roberto Martinez : celle de Nacer Chadli. L'ailier de l'Istanbul Basaksehir a vécu une saison compliquée, souvent blessé dans une équipe qui jouait qui plus est le maintien de manière inattendue.

Quand Nacer Chadli quitte définitivement l'AS Monaco pour l'Istanbul BB (ou Istanbul Basaksehir) en septembre dernier, il débarque chez un "nouveau grand" du football turc : le club est champion en titre de Süper Lig, s'apprête à disputer les poules de la Ligue des Champions pour la première fois de son histoire et tous les voyants semblent au vert pour que le Diable Rouge n'ait pas forcément fait la mauvaise opération sur le plan sportif par rapport à un séjour prolongé en Pro League du côté d'Anderlecht. 

Le retour sur terre 

Malheureusement pour Nacer, son arrivée correspondra à un véritable retour sur Terre pour un club vu comme celui du président Reçep Tayyip Erdogan : la saison sera une véritable catastrophe sur tous les plans. L'Istanbul Basaksehir commence sur trois défaites, se reprend mais ne gagne ensuite pas le moindre match du 21 novembre au 6 janvier, puis du 10 janvier au 7 mars. Non seulement Basaksehir ne joue pas le sommet du classement, mais il regarde même la zone rouge dans les yeux. 

Chadli

Dans ce marasme, Nacer Chadli joue de son côté de malchance : blessé à son arrivée, il ne fait ses débuts que le 8 novembre, montant au jeu pour délivrer deux passes décisives. Le Diable Rouge devient rapidement titulaire, mais les mauvais résultats s'enchaînent, puis la poisse, à nouveau - une blessure musculaire qui le tiendra éloigné des terrains de janvier à avril. C'est dans ce contexte qu'il est rappelé, déjà au grand déplaisir du public, par Roberto Martinez en mars dernier. 

Titulaire un peu à la surprise générale en République Tchèque, Chadli offre alors l'une de ses pires prestations en sélection, sans grande surprise vu son absence de rythme et le niveau collectif décevant de ce match. Beaucoup se disent alors que l'ancien de Tottenham a cramé sa dernière cartouche en vue de l'Euro 2020. 

Chadli Nacer japan
© photonews

Bis repetita ?

Heureusement pour Chadli, sa fin de saison se passera beaucoup mieux, sur le plan individuel comme collectif : l'Istanbul Basaksehir se maintient finalement sans trop de stress au terme d'une saison cauchemardesque, et le Belge en est partie prenante avec un rôle de titulaire et même un penalty inscrit dans un match capital face à Erzurum. 

En 2018, Nacer Chadli arrive au Mondial avec ... 6 matchs joués 

La sélection de Nacer Chadli est probablement en bonne partie dûe aux services rendus par le joueur : non seulement son but déjà légendaire face au Japon (et qui date tout de même d'il y a ... trois ans), mais aussi son statut de titulaire régulier. On l'oublie, mais Chadli était également dans le 11 lors des victoires face au Danemark et la Suisse en novembre dernier, alors qu'il n'était pas en meilleure forme qu'en mars. 

Ce qu'on oublie surtout, c'est que la saison 2020-2021 de Nacer Chadli n'est même pas comparable à sa saison 2017-2018, au terme de laquelle il a pourtant disputé la Coupe du Monde en Russie avec le succès que l'on sait : à l'époque, il compte ... 6 matchs avec West Bromwich Albion, dont trois seulement comme titulaire. La logique sportive hurlait de ne pas le sélectionner. La suite de l'histoire, on la connaît. Espérons que 2021 en soit une redite ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos