Le Brussels se défend
Olivier Baute
| 0 réaction
Le Brussels se défend

Le FC Brussels en a assez des calomnies et diffamations.

Ante Aracic, transféré du Slavia Prague pour un montant de 50.000 € conclut le 30 août 2007 avec le FC Brussels un contrat de travail comme sportif rémunéré débutant le 1er septembre 2007.  Alors que son contrat stipulait comme condition que le joueur devait être apte à la pratique du football, il apparut le lendemain de la signature que ce joueur était en incapacité de travail.
 
Après un examen intensif mené par l'équipe médicale du club (comptant pas moins de trois médecins spécialisés), une importante affection chronique fut diagnostiquée.  Un certificat médical du 31 août 2007 confirme ce fait.
 
Cette affection ne peut en aucun cas être la conséquence d'un évènement soudain, mais bien d'une surcharge continue.  Ce problème médical existait avant l'engagement du joueur.
 
Le service médical du FC Brussels a mis tout en oeuvre pour que le joueur croate puisse être opéré rapidement.  L'opération fut une réussite, et le joueur fut, a partir du 1er février 2008, à nouveau apte à jouer au football.
 
Le 23 juillet 2008, Monsieur Aracic a rompu son contrat de travail avec le FC Brussels pour motif grave, invoquant le fait du non-paiement de son salaire pendant la période qui suivit la période du salaire garanti jusqu'à son retour au 1er février 2008.  Il a lui-même pris l'initiative de citer le FC Brussels alors que ni le club, ni son service médical, n'avaient quoique ce soit à se reprocher concernant le traitement du joueur Ante Aracic.
 
Le 9 septembre 2008, lors de l'audience d'introduction du Tribunal de Travail de Bruxelles, l'avocat de Monsieur Aracic a plaidé que le certificat médical attestant l'incapacité de travail de son client était faux.  Immédiatement, le président lui demanda la pertinence de pareille argumentation: la défense de Monsieur Aracic resta sans réponse.
 
Le club et son service médical sont attristés par les manoeuvres de la défense de Monsieur Aracic, et entre autres, par l'émission d'un communiqué de presse accusant sans aucune preuve et de façon totalement injuste le FC Brussels de faux et usage de faux.
 
Le FC Brussels et son service médical délibèrent encore actuellement sur la suite à donner à ces actes et n'excluent pas la possibilité de déposer une plainte pénale pour calomnie et diffamation.

Source : Site officiel du Brussels
Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos