[Lie] Cointe n'a pas à rougir de sa défaite
Benoit Desart
| 0 réaction
[Lie] Cointe n'a pas à rougir de sa défaite
Photo: © SC

Les absences et les joueurs en manque de rythme ont eu raison de Cointe lors de son déplacement à Warnant.

Vainqueurs de Weywertz le week-end passé (1-0), les Cointois se déplaçaient à Warnant sans le concours de Caprasse, Zurowski, Mormont, Diamouangana, Dos Santos et Bayon. Le onze de base était composé de joueurs qui revenaient, pour certains, de deux semaines sans entraînement, voire un mois pour Lantremange. Tandis que deux juniors, Hansoulle et Heuschen, prenaient place sur le banc pour la première fois.

La première période était assez terne et se soldait sur un 0-0 révélateur du manque de liant des deux équipes. A la mi-temps, Jean-Marie Raucq mettait ses troupes en garde au sujet des phases arrêtées. Le deuxième acte était du même acabit quand, à l’heure de jeu, un corner dévié revenait avec chance dans les pieds d’un avant adverse qui débloquait le marquoir (1-0). Cointe se portait alors vers l’avant et rajoutait du poids offensif. Mais, contre toute attente, l’arbitre brandissait un carton rouge à Colson pour un croche-pied alors que ce dernier venait auparavant d’hériter d’un coup-franc qui frôlait la transversale du gardien visité qui était battu. A dix et menés 1-0, la mission devenait difficile, voire impossible. Toutefois, une action rondement menée permettait à Conrath de se présenter seul devant le but. Celui-ci tentait l’action personnelle, oubliant son équipier seul au point de penalty. Cointe venait donc de rater le coche et Warnant scellait le score à 2-0 en fin de partie, remportant ainsi la totalité de l’enjeu.

Jean-Marie Raucq n’était pourtant pas déçu à la fin des débats : « Avec une équipe totalement expérimentale, nous n’avons pas à rougir de notre défaite. Dans ce genre de match et dans de telles conditions, peu d’occasions se sont offertes à nous. Nous devions faire preuve de réalisme et d’intelligence de jeu. Cela aura au moins révélé pourquoi certains ne sont que réservistes. Malgré la défaite, nous avons toujours cinq unités d’avance sur notre adversaire du jour dont on connait la qualité et les noms ».


En photo : Colson, exclu à Warnant, et son entraîneur Jean-Marie Raucq

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos