Le retour de Heynckes au Bayern peut-il relancer la machine ?

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Le retour de Heynckes au Bayern peut-il relancer la machine ?
Photo: © photonews

Le Bayern Munich est dans une mauvaise passe, que ce soit sur le plan national, où il compte déjà cinq points de retard sur le Borussia Dortmund, ou européen où il a montré un piètre visage à Paris. Jupp Heynckes peut-il encore faire des miracles ?

Les chiffres de Jupp Heynckes sont hallucinants. Si son premier passage à la tête du Bayern, de 1987 à 1991, avait déjà été couronné de succès avec deux titres de champion d'Allemagne à la clef, c'est surtout son retour en 2011 (après avoir au passage gagné la C1 avec le Real en 1998 !) qui a marqué les esprits.

En Bundesliga, déjà : jamais telle machine de guerre n'avait déferlé sur le championnat allemand que lors de la saison 2012-2013. Emmené par son armada offensive - Mandzukic (15 buts), Müller (13 buts), Gomez (11 buts) et Ribéry (10 buts), sans oublier un Robben alors inarrêtable - et soutenu par une défense de fer, le Bayern Munich écrase la concurrence et termine avec 25 points d'avance sur le Borussia Dortmund. Avec à la clef des chiffres fous : 98 buts marqués, 18 encaissés. Une différence de buts de +80. Une seule petite défaite, 1-2, contre Leverkusen, en octobre.

En Europe ensuite : avec cette fois surtout un Thomas Müller au sommet de son art (huit buts en C1), le Bayern ira chercher la Coupe aux Grandes Oreilles pour la cinquième fois de son histoire, la seconde de Jupp Heynckes. Sans forcément briller avant les quarts de finale, frôlant même l'élimination malgré un 1-3 à Arsenal (0-2 au match retour). Mais l'élimination de la Juventus et, surtout, du Barça marqueront les esprits.

Rarement, voire jamais le grand FC Barcelone n'a en effet été humilié comme par le Bayern de Heynckes : après le 4-0 infligé à Munich, pas de remontada cette fois pour les Catalans, giflés 0-3 au Camp Nou. La finale sera plus laborieuse face au rival, le Borussia, mais Robben délivrera le Bayern en fin de match (1-2).

Certes, en Bundesliga, le Bayern de Pep Guardiola repartira sur des bases solides, inscrivant encore plus de buts et étant champion avec encore plus de points d'avance sur Dortmund. Mais Guardiola, dont le style peu allemand ne plaît qui plus est pas à tout le monde, partira finalement sur un semi-constat d'échec, n'ayant pas réussi à aller chercher le titre européen. Ancelotti, lui, sera également champion (le minimum syndical au FC Hollywood), mais des cadres vieillissants l'empêcheront de réellement éblouir. Heynckes peut-il ramener la flamme ?

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos