Communication défaillante à Lokeren ? "Un Espagnol et deux Japonais qui ne parlent pas anglais"
Chafik Ouassal
| 0 réaction

Le manque de communication ne facilite pas la tâche à Lokeren.

Communication défaillante à Lokeren ? "Un Espagnol et deux Japonais qui ne parlent pas anglais"
Photo: © photonews

Le Sporting Lokeren vit des moments délicats en D1B, avec un maigre 1/9 points et un seul but marqué, le début du saison n'est pas exactement ce que le club attendait.

"Les circonstances sont telles que cela ne fonctionnera pas dès le premier jour. Nous construisons une équipe et cela prend du temps", expliquait l'entraîneur du Sporting Glen De Boeck.

"De plus, la reprise a eu lieu assez tardivement, et sur le marché des transferts, il faut pouvoir prendre des décisions et réagir à des moments précis. De notre côté, nous cherchons surtout des joueurs libres, par manque de budget et la question est de savoir : dans quel état arrivent-ils ?"

Même les choses les plus évidentes, comme la langue, jouent un rôle important et peuvent poser problème : "Nous avons un Espagnol qui ne parle pas un mot d'anglais, nous avons deux Japonais qui ne parlent pas un mot d'anglais. En tant qu'entraîneur, je peux dire ce que je veux, ils ne comprennent pas de toute façon."

Pas d'excuses

D'autres facteurs ne rendent pas la tâche facile, même si De Boeck ne veut pas chercher d'excuses : "Avec Overmeire, nous avons perdu un pion très important durant un certain temps. Mais on ne peut pas tout cacher derrière. Nous avons encore un long chemin à parcourir et au fur et à mesure que la saison avance, nous y verrons plus clair."

Plus d'infos

Plus d'infos