Golden Boy : de Van der Vaart à De Ligt, un trophée qui se trompe rarement

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Golden Boy : de Van der Vaart à De Ligt, un trophée qui se trompe rarement
Photo: © photonews

La liste des 20 nominés au Golden Boy 2019 a été révélée cette semaine. Sans Belge, malheureusement, mais avec du talent à revendre. Et le palmarès du Golden Boy compte quelques beaux noms !

2003, le premier trophée et trois futurs géants 

Le premier vainqueur du Golden Boy a été couronné en 2003 : il s'agissait de Rafael van der Vaart, alors à l'Ajax Amsterdam et à l'aube d'une carrière qui allait l'emmener à Hambourg, au Real Madrid, à Tottenham et en finale de la Coupe du Monde avec les Pays-Bas. Un talent qui n'a pas forcément exploité toutes ses potentialités, estimeront cependant certains au moment de sa retraite l'année passée ; ce n'est pas le cas des deux joueurs complétant le podium : Wayne Rooney et Cristiano Ronaldo ... 

Un trophée que CR7 n'a pas gagné ... 

Il y a peu de récompenses individuelles que Cristiano Ronaldo n'a jamais remporté dans sa carrière : le Golden Boy en fait partie. Troisième en 2003, le futur quintuple Ballon d'Or sera deuxième l'année suivante derrière Wayne Rooney

... mais bien Lionel Messi 

Lionel Messi, lui, sera élu Golden Boy en 2005, avant de terminer deuxième à deux reprises en 2006 et 2007 derrière Cesc Fabregas, puis Sergio Agüero. À partir de 2008 commencera la domination totale de CR7 et Messi à l'échelon supérieur : les Ballons d'Or, qu'ils se partageront sans discontinuer jusqu'à Luka Modric en 2018. 

Un palmarès avec quelques échecs 

C'est également à partir de 2008 que le Golden Boy couronnera quelques joueurs qui ne répondront pas aux attentes par la suite, le meilleur exemple étant certainement le vainqueur de 2008 : Anderson. Le Brésilien de Manchester United, déjà troisième du classement en 2006 alors qu'il évoluait à Porto, réalisera une excellente saison 2007-2008 avec une victoire en C1 au bout, mais peinera ensuite à rester régulier. Gêné par les blessures, il s'éteindra progressivement jusqu'à rentrer au Brésil en 2015 et prendre sa retraite il y a quelques mois après un dernier passage européen à Demirspor (Turquie). Anderson n'a que 31 ans. 

En 2009 est élu Golden Boy celui qu'on voit comme le futur du Brésil : Alexandre Pato sortait d'une énorme saison avec l'AC Milan (15 buts en Serie A) et brillera plusieurs années avec les Rossoneri, avant que les blessures brisent sa carrière. Il joue tranquillement au Brésil depuis 2019, à 30 ans et après avoir empilé les buts en Chine, loin des sommets auxquels il était promis. 

Mario Balotelli est un cas qui vaudrait un article à lui seul, mais le vainqueur du Golden Boy 2010 se retrouve au même stade que Pato : après des débuts brillants en Italie, il est de retour "à la maison", à Brescia, après une carrière faite de hauts et de bas. Son passage à Manchester City, très réussi malgré de nombreuses polémiques, et sa faculté à rebondir partout (Milan, Nice et même Marseille) n'en font pas un véritable flop, mais l'Italien reste une semi-déception. 

Les Anglais trustent les podiums ... 

L'Angleterre compte deux Golden Boys : après Rooney en 2004, Raheem Sterling est élu dix ans plus tard (et confirme avec Manchester City ce qu'il avait laissé voir à Liverpool et lui valait son trophée). Mais les Anglais sont la nation la plus représentée du top 3 avec 9 occurrences : Wayne Rooney a ainsi terminé deuxième à deux reprises (2003, 2005), Théo Walcoot et Jack Wilshere deuxièmes en 2008 et 2010 avant que Marcus Rashford ne termine deuxième, puis troisième (2016, 2017) et Trent Alexander-Arnold deuxième (2018). 

... mais les Français sont recordmen 

C'est cependant la France qui compte le plus de Golden Boys, avec trois trophées tous obtenus depuis 2013 : Paul Pogba (2013), Anthony Martial (2015) et Kylian Mbappé (2018). Mbappé, lauréat du premier Trophée Raymond Koppa l'année passée, était parmi les favoris pour 2019 mais n'a terminé que ... 13e, à la surprise générale. 

Et les Belges ? 

La Belgique ne remportera pas le Golden Boy 2019 : aucun jeune joueur belge ne figure parmi les 20 nominés. Et alors que beaucoup ont été nominés depuis la création du trophée, aucun n'a jamais été récompensé : Romelu Lukaku et Divock Origi ont tous deux été deuxièmes (en 2013 et 2014), tandis qu'Eden Hazard et Thibaut Courtois n'ont pas pu faire mieux qu'une troisième place (2011 et 2012). Eden Hazard était devancé en 2011 par Mario Götze (vainqueur) et Thiago Alcantara, Thibaut Courtois en 2012 par Isco (vainqueur) et Stephan El Shaarawy. 

Le palmarès complet du Golden Boy : 

2003 : Rafael van der Vaart - Wayne Rooney - Cristiano Ronaldo 

2004 : Wayne Rooney - Cristiano Ronaldo - Fernando Torres 

2005 : Lionel Messi - Wayne Rooney - Lukas Podolski 

2006 : Cesc Fabregas - Lionel Messi - Anderson 

2007 : Sergio Agüero - Lionel Messi - Cesc Fabregas 

2008 : Anderson - Théo Walcott - Sergio Agüero 

2009 : Alexandre Pato - Stefan Jovetic - Bojan Krkic 

2010 : Mario Balotelli - Jack Wilshere - David De Gea 

2011 : Mario Götze - Thiago Alcantara - Eden Hazard 

2012 : Isco - Stephan El Shaaraway - Thibaut Courtois

2013 : Paul Pogba - Romelu Lukaku - Julian Draxler 

2014 : Raheem Sterling - Divock Origi - Marquinhos 

2015 : Anthony Martial - Kingsley Coman - Hector Bellerin 

2016 : Renato Sanches - Marcus Rashford - Kingsley Coman 

2017 : Kylian Mbappé - Ousmane Dembélé - Marcus Rashford 

2018 : Matthijs de Ligt - Trent Alexander-Arnold - Justin Kluivert 

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos