Sadio Mané, victime de "racisme" ? Les votes du Ballon d'Or contredisent clairement l'argument

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Sadio Mané, victime de "racisme" ? Les votes du Ballon d'Or contredisent clairement l'argument

Sadio Mané n'a terminé que quatrième du Ballon d'Or 2019, derrière Lionel Messi, Virgil Van Dijk et Cristiano Ronaldo. Et pour certains, c'est clair : si le Sénégalais a échoué au pied du podium, c'est à cause du racisme des votants.

L'année 2019 de Sadio Mané est fantastique : le Sénégalais a inscrit de nombreux buts, très importants pour Liverpool dans la course au trophée ultime en Europe et portant encore les Reds cette saison pour prendre le large en tête de la Premier League. Pourtant, Mané n'est que quatrième au classement du Ballon d'Or. Certains y voient le signe du racisme des votants. 

C'est le cas de Habib Beye, consultant sur Canal +, ancien joueur de l'Olympique de Marseille et ex-international sénégalais. "Celui qui me dit que Van Dijk a fait une meilleure saison que Sadio Mané, qu'il me donne les critères, on débat, pas de problème. Messi est sûrement le meilleur joueur du monde (...) mais il a sombré en demi-finales de la C1 alors que Sadio Mané et les autres allaient en finale et la gagnaient. Sadio Mané 4e du Ballon d'Or, c'est un scandale pur et simple". Pour Beye, c'est clair : "Il est Africain et c'est pour ça qu'il est quatrième". 

Faux 

Que certains votants aient refusé de placer Mané dans leur top 5 par racisme primaire, si aberrant que cela paraisse, c'est une possibilité impossible à écarter. Prenons, arbitrairement, quelques pays s'étant signalés récemment par des actes racistes en tribunes ou étant réputés pour ces faits. C'est le cas du Monténégro ; Sadio Mané y est 2e. La Bulgarie, peut-être, où l'Angleterre a également été victime de racisme ? Pas de Mané mais ... Mbappé, métis, et Mahrez, algérien.

Des exemples qui ne veulent pas dire grand chose, si ce n'est un symbole, une recherche de sens. Comme celui-ci, plutôt drôle : l'Angleterre, justement frappée par ces incidents racistes il y a peu et à plusieurs reprises, et connaissant tout de même parfaitement bien l'attaquant de Liverpool, ne lui accorde ... pas son vote. Raheem Sterling y est quatrième. Esprit de clocher plutôt que racisme, donc. 

Esprit de clocher : on pourrait donc supposer que les votes du continent africain auraient été en majorité à Sadio Mané. C'est là que les choses se corsent : sur 49 pays africains votants, le Sénégalais est absent 15 fois du podium. Il n'est premier que 12 fois. À titre de comparaison, Lionel Messi est premier dans 55% des votes sud-américains et sur le podium 9 fois sur 11. 

Le racisme est une affaire sérieuse, on ne le soulignera jamais assez : il est (trop) présent dans nos stades, il frappe tous les jours - et pas seulement dans les quelques pays que nous avons mentionnés ci-dessus pour le simple besoin de l'exemple mais ne doivent pas être seuls pointés du doigt. Voir du racisme derrière le vote du Ballon d'Or ? On s'y refuse cependant ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos