La Russie relève la tête face à la Finlande, sans vraiment hausser son niveau de jeu
Florent Malice
Florent Malice depuis Saint-Pétersbourg
| 0 réaction

Courte victoire de la Russie (1-0) face à la Finlande

La Russie relève la tête face à la Finlande, sans vraiment hausser son niveau de jeu

Sans briller, la Russie a fait ce qu'il fallait faire : prendre les trois points pour éviter de sortir la tête basse de cet Euro dont elle est l'un des pays hôtes.

Aussi fou que ça puisse paraître, en cas de victoire ce soir, c'est bien ... la Finlande qui peut officiellement devenir la première nation qualifiée de cet Euro 2020. Les Huuhkajat ont saisi leur chance dans le contexte particulier de leur premier match dans une grande compétition, venant à bout du Danemark sur leur seul tir cadré, et doivent croire en leurs chances face à une Russie fantômatique contre les Diables.

De son côté, la Sbornaya a intérêt à relever la tête et sauver au moins l'honneur. Un peu forcé par les circonstances, Stanislav Cherchesov passe à trois derrière. De quoi créer du mouvement sur le plan offensif ? Oui, mais aussi des espaces sur les flancs : Raitala en profite dès ... la 3e et sert Pohjanpala, déjà buteur face au Danemark. Les nombreux Finlandais présent à la Krestovski explosent, en vain : l'attaquant du Hertha est hors-jeu de très peu. 

Blessures et délivrances

Déjà frappée par le sort contre la Belgique, la Russie est décidément maudite puisqu'à la 24e minute, c'est cette fois Mario Fernandes qui retombe mal lors d'un choc et doit céder sa place à Karavaev. Le défenseur du CSKA souffrirait d'une blessure aux vertèbres. Un souci de plus pour Cherchesov qui a vu le poison Pohjanpala encore forcer Diveev à un retour miraculeux quelques minutes plus tôt (20e). 

Dzyuba Artem
© photonews

La Finlande, cependant, se repose énormément sur les contres de Kamara et Uronen pour amener un peu de danger, mais n'a que très peu le ballon, monopolisé par les Miranchuk, Zobnin et Golovin (globalement très effacé). Les centres russes sont globalement très mauvais, mais Artiom Dzyuba n'en profite pas quand ils sont à peu près exploitables, pas plus qu'un Ozdoev d'une imprécision catastrophique. Pire : on pense à une sortie de ... Karazaev quand le remplaçant de Fernandes s'encastre dans un poteau sur une action offensive (36e).

À force d'insister, les locaux finissent cependant par être délivrés sur un coup de génie d'Aleksei Miranchuk : le médian de l'Atalanta Bergame combine avec Dzyuba, bien meilleur dos au but que face à celui-ci, et envoie une merveille de frappe enroulée dans la lucarne (45e+2). Enfin, l'équipe russe peut jouer libérée. 

miranchuk

Pukki, globalement pas autant en vue qu'espéré, fait presque 1-1 dès la reprise, mais c'est ensuite un bel enchaînement de Golovin (51e) qui passe de très peu à côté. Un peu à la surprise générale, la Sbornaya va alors jouer en bloc bas et laisser les Hiboux faire le jeu ; pas une mauvaise tactique, car chaque frappe finlandaise est contrée ou captée par Safonov (le titulaire surprise, grande promesse à son poste).

L'entrée au jeu de Zhemaletdinov (Lokomotiv) amène un peu de dynamisme en contre : l'ailier s'ouvre le chemin du but mais frappe de très peu à côté, quelques minutes avant de forcer Hradecky à un arrêt de grande classe. Mais c'est globalement le brouillon qui prédomine : dès que la Russie récupère le contrôle du ballon, elle fait trop souvent les mauvais choix ou manque le dernier geste, comme Zobnin au point de penalty (87e). Au point de se faire très peur quand Arajuuri voit sa tête passer de peu au-dessus sur un coup-franc lointain (89e). Pas de second exploit tardif pour la Finlande cependant : la Russie relève la tête et peut croire à la qualification. Pour mieux, il faudra sacrément hausser le niveau de jeu. Quant à la Finlande, elle jouera sa qualification ... face aux Diables Rouges, lundi prochain. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos