Newcastle, le nouveau château de sable saoudien : le club le plus riche du monde ?

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Newcastle, le nouveau château de sable saoudien : le club le plus riche du monde ?
Photo: © photonews

C'est une nouvelle qui pourrait changer le visage du football anglais : Newcastle United est Saoudien. Comme les Emirats Arabes Unis et le Qatar avant elle, l'Arabie Saoudite tient son club de foot.

C'est une drôle de guerre sportive que se livrent les pays du Golfe, du moins les Emirats Arabes Unis, le Qatar et l'Arabie Saoudite, depuis maintenant de longues années : une lutte politico-financière qui doit déterminer le pays le plus influent de la région sur le plan sportif. Si le Qatar, petit émirat sans histoire, semblait avoir pris une sacrée avance avec le Mondial 2022 et le rachat du PSG (deux dossiers liés), et si les Emirats - plus précisément Abu Dhabi - disposaient de Manchester City mais pouvaient quant à eux compter sur une image publique bien plus positive (tourisme, événements sportifs, etc), l'Arabie Saoudite pouvait sembler à la traîne. 

En réalité, le régime saoudien, bien plus imposant que les petits émirats rivaux, posait déjà ses pions progressivement, d'abord dans d'autres domaines que le sport ou le football en particulier - le pays s'est ouvert au tourisme en 2019 - et accueille depuis des années des événements sportifs de premier plan, tels que le Dakar, la WWE ou encore la revanche entre Anthony Joshua et Andy Ruiz en boxe (surnommée "Clash of Dunes"). Ne manquait que la cerise sur le gâteau, le coup de maître : un club, si possible en Premier League. Newcastle United était LA cible n°1, le propriétaire Mike Ashley, honni des supporters, cherchant depuis longtemps des investisseurs. 

Une ambition claire 

Le rachat a tardé sur fond de conflit politique entre le Qatar, détenteur de beInSports (diffuseur officiel de la Premier League), et l'Arabie Saoudite : celle-ci aurait permis, via son canal ArabSat, le piratage du satellite beIn grâce à un diffuseur nommé - en clin d'oeil direct - beOutQ. Un accord a finalement été trouvé entre les deux émirats cette année, permettant la reprise des négociations avec Newcastle, bloquées par la Premier League sur demande expresse du Qatar. 

C'est donc via le PIF, le fonds public d'investissement saoudien, que le rachat a finalement été officialisé pour 350 millions d'euros. Si le fonds d'investissement représente 400 milliards d'euros, ce n'est naturellement pas l'intégralité de ce montant qui sera mis à disposition des Magpies, mais Newcastle est désormais l'un des clubs, si pas le club le plus riche au monde. Mohammed ben Salmane, prince héritier des Al Saoud, tient son jouet, mais ne pourra pas faire n'importe quoi avec pour autant. 

Mbappé à Newcastle ? Pas pour demain 

Car comme l'explique le spécialiste de la géopolitique du football Jean-Baptiste Guégan pour RMC Sports, la mission d'un fonds souverain (et donc du PIF, propriétaire de Newcastle) reste de faire des bénéfices. "Il n’a pas pour ambition de dépenser de l’argent et de le jeter par la fenêtre. En le faisant, cela remettrait en cause l’avenir du royaume", lit-on. Autrement dit : non, Newcastle United ne va pas mettre 120 millions d'euros cet hiver pour Kylian Mbappé, par exemple.

Bruce

Le club se positionnera plus que probablement sur des joueurs en situation compliquée ou en fin de contrat, mais impayables par des clubs du subtop. Les noms cités actuellement sont par exemple Edinson Cavani, Jesse Lingard (Manchester United) Mariano Diaz (Real Madrid), Clément Lenglet (FC Barcelone) ou encore Duje Caleta-Car (OM). On est loin du bling-bling absolu et Newcastle United passera probablement par une phase de remaniement interne, notamment au niveau du staff (les jours de Steve Bruce à St James Park semblent comptés). 

Cette saison, le plus urgent sera en tout cas d'assurer le maintien des Magpies, avant-derniers de Premier League, car une relégation est tout bonnement impensable. Si la situation ne s'est pas améliorée cet hiver, il y aura panique à Riyad, c'est certain, et la planche à billets du fonds d'investissement pourrait chauffer à plein régime. Mais ce n'est qu'à partir de l'été prochain que le nouveau géant du football anglais devrait se mettre en branle, avec pour objectif clair de jouer le sommet du classement. L'Arabie Saoudite tient son château en Espagne, ou plutôt sur la rivière Tyne ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos

Les plus populaires

Premier League