Analyse La classe "biberon" d'Hamoir
Michel Dupuis
| 0 réaction
La classe "biberon" d'Hamoir
Photo: © SC

Les amateurs de foot sont chaque week-end à la recherche d' un beau match. On cherche, mais on ne trouve pas toujours. Quelques fois utopiques, on se dirige, vers la Jupiler league et on en sort souvent déçu. Que faire ?

Ce dimanche, j'ai pris la décision d'aller voir un match de promotion, me disant que je risquais de perdre moins d'argent si la qualité n'était pas là. Et oui, les mauvais match ne sont pas remboursés. N'ayant peur ni de l'humidité, ni du froid, j'ai pris la direction d'Hamoir . Les « Rats » rencontraient un favori, Seraing.


Il n'y avait pas grand monde, peut-être dans les 300 personnes. Dès le coup d'envoi, les locaux avaient décidé de mettre la pression et le premier but arriva rapidement grace à Yaya Boumedienne, âgé de 20 ans. Malgré la reaction de Seraing qui développait un jeu très intéressant, Hamoir mis un second but sur phase arrêtée via la tête de Jonas Gretry.


Quel match...Les supporters des « Rats » encourageaient leur équipe par des termes qui en disent long « allez les gamins, allez y les petits ». Lorsqu'on regarde les joueurs, la moyenne d'âge ne doit pas être très élevée. L'attaque est représentée par deux « bébés » de 20 ans, probablement deux gamins qui ne resteront pas longtemps en promotion. Leur courage et leur volume de jeu est bien supérieur à la moyenne d'une...D2.

Même si le match était de très bonne qualité footballistique et que Seraing tentait de développer un jeu de qualité, le milieu de terrain etait aux mains d'un jeune « rat » de 18 ans. Il ne faisait pas dans la dentelle. Il gagnait ses duels et fournissait en suffisance les attaquants en occasions de buts. Mon coup de coeur pour ce jeune qui a livré un gros match.


Beaucoup de clubs le disent, mais « Cappelo » l'a fait. Le coach d'Hamoir, dont le surnom en dit long, ainsi que la direction du club semblent suivre leur propos par des actes. Une bonne leçon aux frileux.


Bref, j'ai passé un excellent après midi. Un conseil aux sages du foot. Plutôt que d'aller bien loin à l'étranger chercher du talent, regardez vers les « petits » clubs perdus dans nos vertes campagnes et plus particulièrement dans ce petit village liègeois.


 


 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos