Analyse L'échec de la direction d'Anderlecht souligné en rouge
Dirk Diederich
| 4 réaction
L'échec de la direction d'Anderlecht souligné en rouge
Photo: © SC

Trois victoires, quatre défaites et deux matches nuls. Tel est le bilan exécrable affiché par le Sporting d'Anderlecht aux playoffs 1. Mais c'est en coulisse que le Sporting a perdu son titre.

 Le Sporting d'Anderlecht ne disputera pas la Champion's League la saison prochaine. Une première depuis 9 ans. L'heure est donc à l'analyse et à la recherche des responsabilités. 

La direction du Sporting a joué. Elle a perdu. Elle a joué avec le feu. S'est-elle cramée? 

Suffisante. Par trop confiante, elle s'est plantée magistralement comme elle se plante d'ailleurs depuis de nombreuses années. Et rien ne pousse, sinon des désillusions à chaque fois un peu plus grandes.

La maison mauve a multiplié les erreurs de casting, les spéculations hasardeuses et les politiques à la petite semaine. Est-ce parce que le club est financièrement aux abois? Il y a de ça en partie. Mais justifier l'échec du sportif par des trous dans le portefeuille ne tient pas vraiment la route.

Car le budget du Sporting d'Anderlecht reste le plus important de Belgique. Avec 35 millions d'euros, les mauves écrasent du côté de la bourse toute concurrence en Belgique. Or, sur les pelouses, c'est plutôt les mauves qui s'écrasent.

Hier, à Sclessin, le club le plus titré de Belgique, a ajouté un titre à son palmarès : celui de champion du recrutement foireux.

Il était une époque pas si éloignée où les Bruxellois achetaient le haut du panier en Belgique. Depuis les transferts de Boussoufa et de Gillet, le chéquier mauve n'a plus été utilisé que pour recruter du second, voire même du troisième choix. Car cette saison, si la direction mauve a renfloué ses caisses en vendant Van Damme, Polak et Boussoufa, soit les 3/4 de son entrejeu, ses seuls transferts entrants s'appellent Lecjaks, Marecek, Kljestan, Veselinovic Chavarria, Barrios et Seck.

Outre qu'il s'agit de ratages magistraux prévisibles, il s'agit surtout de camouflets infligés au centre de formation du Club. Dans ces conditions, il n'est pas étonnant de voir les meilleurs Espoirs partir voir ailleurs plutôt que d'attendre indéfiniment de recevoir leur chance. Les dégâts collatéraux sont ainsi immenses.

Puis, il y a la suffisance de la direction mauve qui a cru qu'elle pourrait vendre sans dommage un Mbark Boussoufa à la veille des playoffs 1. Herman Van Holsbeeck avait annoncé alors qu'il dresserait le bilan et qu'il prendrait ses responsabilités à la fin de la compétition. Le championnat du Sporting d'Anderlecht est terminé. 

Pour la première fois depuis des lustres, les Diables Rouges ne comptent plus aucun mauve dans leur onze de base. C'est plus qu'un symptôme d'un malaise. C'est une oraison funèbre. 
 
Cette semaine, Dublin accueille la finale de l'Europa League. Une finale 100% portugaise, entre deux clubs d'un petit pays qu'on peut comparer à la Belgique. Braga, l'un des finalistes, a un budget de 17 millions d'euros. Soit la moitié de celui du Sporting d'Anderlecht. 


Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos