Merveille Goblet fait son retour en D1A après un an: "Je sais que j'avais les qualités"
Valentin Laudano
| 0 réaction

Merveille Goblet s'est engagé avec le Cercle de Bruges récemment

Merveille Goblet fait son retour en D1A après un an: "Je sais que j'avais les qualités"
Photo: © photonews

Après être resté un an sans jouer, Merveille Goblet a trouvé chaussure à son pied au Cercle de Bruges pour se relancer.

C'était assez surprenant de ne pas voir le nom de Merveille Goblet figurer dans l'une ou l'autre équipe de D1A cette saison. Après trois saisons passées à Waasland-Beveren, il a quitté le club d'un commun accord. "On m'avait proposé un nouveau contrat, mais je souhaitais le renégocier et ça a pris beaucoup de temps. Après un an, il n'y avait toujours pas d'accord. De plus, je n'avais pas beaucoup joué cette saison-là."

"Ensuite, je n'ai plus eu de nouvelles. Soit j'acceptais le contrat qu'on me proposait, soit je restais libre." On s'attendait tout de même à ce que l'ancien gardien de Tubize retrouve de l'embauche, mais ça n'a pas été le cas. Pourtant, les propositions ne manquaient pas. "J'avais des offres de pays de l'Est, et notamment une de Roumanie au début du mercato. On me proposait plus d'argent qu'à Beveren. Mais j'ai refusé" nous a-t-il avoué.

Il faut dire que le mercato venait seulement d'ouvrir ses portes et que le portier belge s'attendait à mieux. La destination ne lui convenait pas vraiment (il n'a pas reçu de bons échos de la part de ses amis). "J'ai aussi été contacté par un club de Ligue One (NDLR: troisième division anglaise), mais c'était en tant que second gardien, je n'avais aucune certitude de jouer. Ensuite, les clubs commençaient à compléter leur équipe et les offres que je recevais ne m'intéressaient pas."

Merveille Goblet a profité d'un bref passage par l'Union Saint-Gilloise pour garder la forme, même s'il s'entretenait déjà individuellement et avec des amis. "J'allais à la salle et à partir de septembre, j'ai aussi rejoint une équipe d'amis à l'Abssa (NDLR: ligue de football corporative) à Bruxelles. Ca m'a permis de m'entretenir physiquement. Ensuite, lors de la trêve hivernale, je me suis entraîné avec l'Union."

"J'aurais même pu signer là-bas, car leur gardien était blessé, mais au final, il a pu reprendre." Entre-temps, il a également reçu des offres de D1 Amateurs, mais bien conscient de ses qualités, Merveille Goblet visait plus haut. C'est seulement quelques mois après que les choses ont commencé à bouger pour lui. "L'Union m'a rappelé en février pour que je continue à m'entraîner avec eux afin de garder la forme."

"Ils étaient intéressés si l'un de leurs gardiens partait. Et en avril, j'ai été faire deux tests sur terrain ainsi que des examens médicaux avec le Cercle de Bruges. Ils étaient satisfaits et ils m'ont donné le feu vert." Ce qui constituait le défi idéal pour lui.

Mon objectif était de rester en Belgique

"J'ai aussi reçu des propositions de l'étranger, mais mon objectif était de rester en Belgique, car c'est un championnat où on me connaît" affirme le nouveau portier brugeois qui avoue qu'il est toujours resté confiant malgré sa situation. "Je suis resté fort mentalement, car je sais que j'avais les qualités. Mais c'est vrai que si je n'avais toujours rien trouvé ici, j'aurais pensé différemment."

A présent, Merveille Goblet est prêt à se relancer dans la Venise du Nord et il se dit plutôt impatient de retrouver les terrains de D1A. "Même si je suis déjà en bonne forme, j'espère retrouver ma vraie forme physique. Je veux aider le Cercle à atteindre ses objectifs et gravir les échelons" a-t-il conclu.

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos