Emiliano Sala n'aurait peut-être pas succombé à une noyade
Malik Hadrich
Malik Hadrich
| 0 réaction

L'ex-joueur du FC Nantes Emiliano Sala n'aurait peut-être pas succombé à une noyade

Emiliano Sala n'aurait peut-être pas succombé à une noyade

Emiliano Sala devait quitter le FC Nantes pour rejoindre Cardiff City l'hiver dernier. Mais un accident d'avion au-dessus de l'Atlantique lui a coûté la vie ainsi que celle de son pilote. Les premiers éléments de l'enquête britannique ont été rendus publics.

Emiliano Sala a été exposé à des niveaux potentiellement mortels de monoxyde de carbone.  En d'autres termes, l'attaquant a peut-être rendu l'âme par asphyxie.  C'est ce qu'ont déclaré les enquêteurs britanniques.

Selon les tests, le footballeur argentin présentait un taux de saturation en carboxyhémoglobine (COHb) de 58 %.  Or, selon le bureau d’enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB), "un niveau de COHb de 50 % ou plus chez un individu par ailleurs en bonne santé est généralement considéré comme potentiellement fatal."

Avions

L'exposition de Sala au monoxyde de carbone est considérée comme probable car "les avions à moteurs à piston produisent de fortes concentrations de monoxyde de carbone qui sont acheminées hors de l’appareil par le système d’échappement.  Une mauvaise étanchéité de la cabine ou des fuites dans les systèmes de chauffage et de ventilation par les gaz d’échappement peuvent permettre à du monoxyde de carbone d’entrer dans la cabine."

Respirer du monoxyde de carbone en grande quantité peut provoquer des dégâts au cerveau et au système nerveux.  Pour rappel, le corps du pilote n'a toujours pas été retrouvé.

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos