Les débuts prometteurs d'Eden Hazard : combinaisons, culot et public conquis

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Les débuts prometteurs d'Eden Hazard : combinaisons, culot et public conquis

Eden Hazard est monté à l'heure de jeu ce samedi face à Levante. Une demi-heure prometteuse, même si le Brainois va devoir confirmer.

C'était le moment que tout Santiago Bernabeu attendait : la montée au jeu à la 60e minute d'un Eden Hazard recrue vedette du Real Madrid cet été, mais dont les débuts ont été retardés par une blessure fort malvenue. Et le Diable Rouge n'a pas déçu : affûté, contrairement à ce que les critiques laissaient sous-entendre durant l'été, Hazard n'a pas paru gêné physiquement et a amené énormément de rythme pendant 30 minutes, prouvant qu'il était prêt à être titulaire. 

Après la BBC, la HVB ? 

Offensivement, le Real Madrid dispose d'une armada à en baver : les combinaisons entre Vinicius Junior, Karim Benzema et Eden Hazard laissent augurer du meilleur et la "HVB" pourrait bien devenir le nouveau trio à la mode après la BBC (Benzema, Bale, Cristiano) des dernières années. C'est après une première passe vers Vinicius et une récupération hargneuse derrière qu'Eden manquait d'être impliqué dans un but, finalement (justement) annulé par le VAR. 

Mais depuis des années, on répète à Hazard que s'il veut être au niveau des plus grands que sont Messi et Ronaldo, il doit tenter sa chance lui-même plutôt que choisir la passe ; leçon retenue, car le Brainois poussera Fernandez à la parade quelques minutes plus tard. Présent à gauche, dans l'axe, à droite, Eden ne compte pas ses efforts. 

Son entente avec Marcelo, le latéral gauche madrilène, a également sauté aux yeux : durant sa carrière, Hazard n'a jamais été aussi fort que lorsqu'il pouvait compter sur un défenseur latéral de haut niveau avec lequel combiner. Sur ce plan, il est servi. Globalement, Eden n'a jamais évolué au sein d'une équipe aussi joueuse et technique que ce Real Madrid : ceux qui se plaignaient de le voir gâcher son football chez un Chelsea "défensif" sous Mourinho ou Conte auront le sourire. 

Un Real encore friable 

Reste une constatation un peu injuste, mais inévitable : la montée au jeu d'Eden Hazard a déséquilibré le jeu du Real Madrid. Le Belge est en effet entré en lieu et place de Casemiro, la sentinelle brésilienne, laissant le milieu du jeu bien démuni : les contres de Levante - à deux reprises sur des pertes de balle d'Eden - auraient pu être fatals à un Real dont la défense n'est décidément pas à la hauteur en ce début de saison. 

Il s'agit naturellement là d'un problème de coaching : sortir Casemiro n'était pas forcément la chose à faire tant le Brésilien est indispensable à l'équilibre de l'équipe - la Seleçao en a fait les frais contre les Diables Rouges à Kazan, privée de ce pion capital. Mais Zinedine Zidane dispose d'un tel réservoir offensif qu'il va devoir trouver une place pour sa recrue à 100 millions sans forcément se priver d'éléments régulateurs dans l'entrejeu. Vinicius Junior, Lucas Vazquez, James Rodriguez, Gareth Bale : lequel sera mis de côté ? Réponse, peut-être, dès mercredi face au PSG en Ligue des Champions. Une compétition où Eden sera très attendu ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos