Yannick Carrasco enfin à l'heure du retour en Europe après une saison de haut vol

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Yannick Carrasco enfin à l'heure du retour en Europe après une saison de haut vol
Photo: © photonews

Le Diable Rouge a traversé des turbulences au milieu de la saison avec le Dalian Yifang, mais a admirablement repris ses esprits pour mettre un beau point qu'on espère final à son aventure chinoise.

Le mercato estival avait laissé Yannick Carrasco dans une situation très compromise : "séchant" le retour de trêve internationale, le Diable Rouge s'était fait tacler sévèrement par son coach en juin 2019 et réclamait apparemment un retour en Europe. Et pas seulement par son coach : un coéquipier chinois accusait publiquement Carrasco de "ruiner l'ambiance" par son manque de motivation aux entraînements. 

Clairement, Carrasco, déjà dans la tourmente en 2018 pour avoir notamment cassé le nez d'un équipier et globalement critiqué pour traîner son spleen en Chinese Super League, n'était pas au mieux au Dalian Yifang. Il est donc d'autant plus impressionnant de constater l'application avec laquelle l'ancien de l'Atlético a continué la saison. 

Tourner le bouton 

Visiblement, Yannick Carrasco a compris quelque chose : manquer de professionnalisme est la meilleure façon de ne pas convaincre les grands clubs européens de casser leur tirelire pour lui. Le Diable Rouge a coûté 40 millions d'euros au Dalian Yifang et un départ l'été passé aurait coûté cher pour un joueur dont la forme était alors douteuse.

Résultat : chou blanc à l'été 2019 et pas de transfert décroché. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir relancé sa saison dès son retour dans le noyau après trois matchs d'absence : avec 4 buts en 3 matchs en revenant de suspension disciplinaire, Yannick a prouvé son implication et retrouvé le niveau qu'il montrait déjà depuis son arrivée en Chine (7 buts en 10 matchs avant l'épisode de la trêve internationale). 

Yannick Carrasco a continué à secouer les filets tout au long de la saison : le Diable aura inscrit 17 buts sur la saison (5e meilleur buteur du championnat) et termine même dans le top 5 des meilleurs joueurs du championnat d'après les statistiques du site spécialisé Whoscored. Bien sûr, le niveau de la Super League chinoise est ce qu'il est - mais Carrasco devance là des joueurs d'expérience et de talent comme les internationaux brésiliens Paulinho, Hulk ou Alex Teixeira. 

Enfin un retour ? 

Bref : Carrasco a envoyé un signal à ceux qui le pensaient peu professionnel. Il n'était pas en vacances en Chine, même s'il y a évidemment signé pour l'argent (il ne l'a jamais nié). A-t-il toujours le niveau du top en Europe ? Probablement pas. Axel Witsel l'avait toujours en revenant au Borussia Dortmund, mais le Liégeois est un monstre de travail et joue à un poste où l'explosivité est moins nécessaire. 

Les clubs cités cet été étaient Arsenal et le Bayern Munich, puis le FC Porto ; si retour il doit y avoir, ce serait plutôt vers un club du calibre de ce dernier. Le subtop européen, donc - à 26 ans, Carrasco pourrait y retrouver ses meilleures sensations et peut-être relancer sa carrière. Ce serait de bon augure, également, pour l'Euro 2020 ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos