La D1B, le championnat le plus étrange d'Europe ? "Celui qui pense venir ici pour se reposer ..."

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
La D1B, le championnat le plus étrange d'Europe ? "Celui qui pense venir ici pour se reposer ..."

La D1B touche à son terme, avec la double finale pour la montée dont le premier match a eu lieu ce dimanche. Christophe Gamel, l'entraîneur de Roulers, a découvert ce championnat si particulier cette saison ...

En arrivant en Belgique après deux années et demi aux îles Fidji, Christophe Gamel voulait découvrir le football belge. Il en a découvert l'un des aspects les plus étranges : la D1B, un drôle de championnat qu'il connaît maintenant depuis novembre. "En termes d'intensité, D1A et D1B sont comparables et je pense que c'est le gros point fort du football belge : l'intensité, le fait qu'il n'y a pas ou peu de temps morts", nous explique le coach de Roulers. "Ca ne m'étonne pas que les clubs anglais, notamment, suivent de près les joueurs du championnat belge". 

"Cela dit, la D1B est plus intense en ce sens que ce n'est jamais vraiment fini, on joue toujours pour quelque chose - gagner la tranche ou ne pas descendre", précise Christophe Gamel. "J'ai voulu mettre en place mon football à Roulers et je pense y être bien arrivé avec les moyens du bord, mais malheureusement, nous n'avons pas pu éviter ces playdowns qui sont quelque chose de très difficile à préparer, notamment sur le plan mental". 

christophe gamel

Pas un camp de vacances 

Tout au long de l'année, la lutte a en effet été serrée pour l'une ou l'autre tranche ou pour le maintien. "Ce championnat est absolument incroyable, vraiment. Chaque semaine, il faut tout remettre en question. Il y a des constantes et des équipes de qualité, oui, mais le premier peut perdre contre le dernier et les places au classement changent tout le temps", souffle le Français. 

"Celui qui est venu ici pour se reposer ou se relancer tranquillement pour récupérer du rythme, en D1B comme en D1A, a fait le mauvais choix. Vous n'avez pas le temps de vous remettre dans le bain en Belgique". Quant à son favori pour la victoire finale, Gamel ne sait pas le départager : "Le Beerschot est probablement meilleur sur le plan collectif et Leuven la meilleure équipe de D1B en termes d'individualités", estime-t-il. "Westerlo et Virton étaient peut-être également de meilleures équipes et plus méritantes sur l'ensemble de la saison, mais globalement, la qualité de ce championnat est incroyable, bien supérieure à ce que j'imaginais. Ce n'est pas le plus propre sur le plan technique, mais l'intensité et l'obligation d'être toujours performants compensent cela".

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos