Ligue des Nations: trois six sur six, mais pas encore d'option sur le Final Four

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Ligue des Nations: trois six sur six, mais pas encore d'option sur le Final Four

Les victoires de la Belgique, de la France et du Portugal ont refermé le premier tiers de la phase de poules de la Ligue des Nations, mardi soir. Le point sur les quatre groupes de la Ligue A en vue du Final Four qui aura lieu dans un an.

Groupe 1: vers un duel entre champions du monde et champions d'Europe 

La France et le Portugal partaient avec la faveur des pronostics, ils ont assumé leur statut. Avec les Diables Rouges, les champions du monde et les champions d'Europe, sont les deux autres nations de la Ligue A à avoir engrangé la totalité des points en deux rencontres. Les deux duels qui opposeront la France et le Portugal, le 11 octobre et le 14 novembre, seront sans aucun doute décisifs. 

Groupe 2: les Diables seuls en tête 

Une victoire sérieuse au Danemark, un succès probant contre l'Islande: la Belgique n'a pas loupé son départ. Au contraire de l'Angleterre, qui s'était imposé de justesse en Islande et qui n'a pas trouvé l'ouverture contre le Danemark. Avec deux points d'avances sur les Three Lions, les Diables sont bien partis, mais il faudra confirmer à Wembley, le mois prochain...

Groupe 3: suspense maintenu 

Accrochée par la Bosnie en ouverture, l'Italie a joliment rectifié le tir en allant dominer les Néerlandais sur leur terrain. Mais le suspense est entier dans ce groupe que la Squadra (4 points) domine d'une courte tête devant les Pays-Bas et la Pologne (3) qui était privée de Robert Lewandowski pour son entrée en matière. Avec un point, la Bosnie Herzégovine de Gojko Cimirot ferme la marche. 

Groupe 4: la Roja fait la course en tête 

L'Espagne a su parfaitement capitaliser sur le partage arraché à la 95e minute en Allemagne. Derrière, Sergio Ramos et compagnie ont fait exploser l'Ukraine et referment ce premier volet de la Ligue des Nations en tête de leur groupe avec quatre unités. L'Ukraine suit (3) et l'Allemagne, qui n'a pas encore gagné, reste dans le coup (2). Même la Suisse, qui a tenu tête à la Mannschaft dimanche, n'a pas encore dit son dernier mot. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos