Interview Mario Innaurato, ancien préparateur physique des Diables: "Witsel à l'Euro? S'il y en a un qui peut y arriver..."

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Mario Innaurato, ancien préparateur physique des Diables: "Witsel à l'Euro? S'il y en a un qui peut y arriver..."
Photo: © photonews

Membre du staff de Marc Wilmots en équipe de nationale durant plusieurs années, Mario Innaurato connaît très bien Axel Witsel. Et il insiste:l'hygiène de vie et le professionnalisme du Liégeois seront de précieux atouts dans la longue revalidation qui l'attend.

Au point d'être prêt pour l'Euro? Mario Innaurato n'ira évidemment pas aussi loin. "C'est encore un peu tôt pour faire le moindre pronostic. Mais la bonne nouvelle, c'est que l'opération s'est bien passée et que le tendon est impeccable. Maintenant va seulement commencer la rééducation et il faudra voir comment ça évolue." 

"Un professionnel à 100%" 

Ancien préparateur physique des Diables Rouges, mais aussi du Sporting d'Anderlecht, du Milan AC, du FC Séville ou encore de la Fiorentina, il insiste: Axel Witsel a tous les atouts pour que sa revalidation soit rapide. "C'est un professionnel à 100%. Il va tout faire pour être prêt et même un peu plus. La grosse lueur d'espoir, c'est que, s'il y a une infime chance de prendre part à l'Euro, Axel Witsel, par son comportement et ses bonnes habitudes, va la rendre plus grande. Ceux qui le connaissent vous le diront, s'il y a un joueur qui peut se remettre vite d'une blessure, c'est bien lui." 

D'autres blessures? "On peut le craindre"

Mais Mario Innaurato craint que la blessure d'Axel Witsel ne soit pas un cas isolé et que d'autres noms viennent s'ajouter à la liste des potentiels forfaits pour l'Euro d'ici le mois de juin. "On l'a vu avec Dennis Praet, par exemple. Plus les semaines à trois matchs s'accumulent sur une période relativement longue, plus les risques de blessure sont grands. Les internationaux n'auront pas de trêve avant l'Euro", note-t-il.

Une donnée que les clubs et les staffs prennent pourtant en compte. "On le voit: les entraîneurs ont augmenté le turnover dans leurs noyaux et ils programment de plus en plus de 'mises au vert'. C'est l'idéal, car ça permet aussi de travailler sur ce que j'appelle la préparation physique invisible. C'est tout ce qui concerne l'alimentation, l'hydratation, le repos, etc. Ce sont des éléments essentiels à la santé d'un joueur et, quand on part en stage, on peut y accorder plus d'importance. Ce n'est pas pour rien que les grands clubs multiplient les mises au vert." 

Idéal pour avoir des joueurs en bonne santé et pour prévenir les blessures. Mais Mario Innaurato tempère: les entraîneurs et autres préparateurs physiques auront beau être très prudents, avec l'Euro, la Ligue des Nations et l'organisation du Mondial 2022 en hiver, les corps risquent d'être soumis à de trop rudes épreuves au cours des deux prochaines années.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos