Roberto De Zerbi, le génie que la Serie A regrette déjà
Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction

Roberto De Zerbi, coach du Chakhtar Donetsk, ne veut pas laisser Genk le priver de Ligue des Champions

Roberto De Zerbi, le génie que la Serie A regrette déjà

Sa signature au Chakhtar Donetsk a surpris tout le monde, pas forcément en bien, du côté de la Botte : le travail de Roberto De Zerbi en Serie A était fantastique, et beaucoup le voyaient coacher au top.

En trois saisons à la tête de Sassuolo, Roberto De Zerbi a fait passer le petit club dans une autre dimension. Pas tant dans les résultats - avec deux 8es places consécutives, en 2020 et 2021 - que dans le jeu : De Zerbi se réclame d'entraîneurs comme Arrigo Sachi ("Son football était en moi en tant que joueur et y est toujours en tant que coach", déclarait-il récemment à RMC Sport), Maurizio Sarri, Marcelo Bielsa qu'il décrit comme "un grand", et est même comparé par certains (notamment Bacary Sagna à Benevento) à ... Pep Guardiola. 

Un Euro portant aussi sa griffe

De Zerbi est en tout cas de ces entraîneurs qui ne laissent pas indifférents : comme Bielsa, il privilégie le spectacle au résultat, et son Sassuolo a rapidement été l'une des références des amateurs de football "romantique" en Europe depuis deux saisons. La progression individuelle de ses joueurs est ahurissante : trois joueurs du Sassuolo 2020-2021 seront sélectionnés par Roberto Mancini pour l'Euro 2020. Manuel Locatelli (auteur d'un doublé en poules, et qui dispute 5 matchs sur 7), Domenico Berardi (titulaire à 5 reprises, y compris en demi et en finale) et Giacomo Raspadori étaient les porte-paroles du football de Roberto De Zerbi cet été, et un rappel des raisons pour lesquelles Sassuolo a été une révélation. 

De Zerbi Roberto
© photonews

Autant dire que le départ de Roberto De Zerbi pour l'Ukraine a déçu en Italie. Si le personnage est particulier, dans la lignée de ces maestri transalpins au caractère fort (comme lorsqu'il s'en prend virulemment aux clubs italiens s'étant joints au projet de Super League, affirmant qu'il préférait ne pas jouer contre l'AC Milan), il a séduit par son jeu et ses idées et beaucoup le citaient à l'AS Rome, à la Juventus, à l'Inter Milan. Durant sa carrière de joueur, De Zerbi avait rejoint le CFR Cluj à la surprise générale ; dans le même ordre d'idées, il s'exile maintenant en tant que coach au Chakhtar Donetsk, affirmant que le géant ukrainien lui offrait le plus de libertés pour construire son projet. 

Il faut dire que le défi est réel à Donetsk, puisque les Mineurs viennent de perdre leur titre national pour la première fois depuis 2016. Un énorme échec, et même une gifle intime puisque c'est le Dynamo Kiev d'un certain ... Mircea Lucescu, légende du Chakhtar, vainqueur de 8 titres de champion et d'une Coupe d'Europe à Donetsk, qui a remporté le championnat. Le duel entre les deux cerveaux, issus de deux générations bien différentes, vaudra la peine d'être suivi. 

Manquer la C1 serait un premier et énorme échec 

Dans ce contexte, le Chakhtar Donetsk a un premier objectif en ligne de mire : compenser la perte de cette première place par une qualification pour la phase de groupes de la Ligue des Champions, à laquelle le Dynamo participe donc directement. Comme chaque été ou presque pour les clubs ukrainiens, cela passera par un club belge (le Dynamo a affronté Gand en barrages l'été passé, et le Club de Bruges un an plus tôt). 

Autant dire que le Racing Genk, qui a bien mal entamé sa saison en D1A et semble en plein doute, fait face à un gros morceau (qui a, pour le détail, commencé la saison par deux victoires en championnat). De Zerbi le sait : pour bien lancer son expérience ukrainienne, il devra aller chercher la C1, qu'il découvrirait donc. Afin de prouver à tous que son choix est le bon, et continuer son parcours singulier ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos