Roberto Carlos : "Le public au Daghestan est chaud comme au Brésil"
Dirk Diederich
| 0 réaction
Roberto Carlos : "Le public au Daghestan est chaud comme au Brésil"
Photo: © SC

Roberto Carlos, c'est le capitaine de Mbark Boussoufa. Lui, la vie dans son nouveau club, ça le botte, même s'il passe beaucoup de temps dans les avions. Mais c'est une vie qui ne le change pas trop du Brésil.

Roberto Carlos s'envoie en l'air en Russie. Au sens propre comme au sens figuré. Mais il aime ça. Samedi, il a disputé un match à Makhachkala contre Krasnodar. Puis, en fin d'après-midi, il a pris l'avion pour Moscou afin de fêter les 45 ans de Suleyman Kerimov, le président de l'Anzhi, avant de reprendre dimanche l'avion pour un nouveau vol de 3000 km dans l'autre sens. Et ce lundi, il est remonté avec tous ses équipiers dans l'avion présidentiel en direction de la Turquie où l'Anzhi préparera durant la semaine son prochain match contre le... Zenit.

L'ancienne star du Real et de la Seleçao a en tout cas trouvé le temps pour répondre aux questions du journaliste de Sport Ekspress. Il a ainsi expliqué qu'il appréciait particulièrement la chaleur du public local. "C'était agréable de voir l'accueil que nous a réservé le public de Makhachkala. Il nous a encouragé avant, pendant et après la rencontre, alors qu'on n'a pas réussi à gagner".

Le défenseur brésilien voit même des similitudes avec le public brésilien. "Le public de l'Anzhi est aussi bruyant que le brésilien. J'avais l'impression par moment de retrouver l'ambiance de Palmeiras ou des Corinthians, même si là-bas les stades sont plus grands".
Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos