Interview Tubize surprend les ténors de D2 : "Mais personne ne parle du titre dans le vestiaire"
Edgar Makanga
Edgar Makanga
| 0 réaction

L'AFC Tubize surprend les ténors de D2 : "Mais personne ne parle du titre"

Tubize surprend les ténors de D2 : "Mais personne ne parle du titre dans le vestiaire"
Photo: © photonews

Huit victoires, deux nuls, une seule défaite, 21 buts inscrits et 9 buts concédés : le bilan de l'AFC Tubize, leader de Proximus League, frôle pratiquement l'excellence (26 points sur 33). Les Sang et Or se déplacent samedi soir (20h) au Cercle de Bruges (5e, 21 pts), dans un match au sommet.

Philippe Liard (30 ans) est l'un des joueurs les plus expérimentés des Sang et Or. Qui d'autre que lui pouvait mieux évoquer le brillant parcours des Brabançons Wallons en tête de Proximus League ?

Le médian français, qui dispute sa quatrième saison au Stade Leburton, est l'un des rares joueurs à avoir survécu à la prise de contrôle de l'AFC par le groupe sud-coréen Sportizen, en août 2014.

L'objectif du club demeure l'accession au Top-8, synomyme de maintien dans une D2 réduite de 17 à 8 clubs à partir de la saison 2016-2017. Mais avec huit victoires, deux nuls, une seule défaite, 21 buts inscrits et 9 buts concédés, 21 buts inscrits, 9 buts concédés, 79 % des points récoltés, l'AFC affiche une véritable moyenne de champion. 

"Que ce soit au niveau des points ou de la manière, individuellement ou collectivement, nous livrons de belles performances. Mais le titre, personne n'en parle dans vestiaire. Tu sais, après chaque journée, on regarde les résultats des équipes classées entre la 8e et la 10e place. Actuellement, nous comptons dix points d'avance sur le 9e classé (NdlR : Virton) : il s'agit déjà d'un écart conséquent mais une mauvaise série pourrait rapidement tout remettre en cause. Nous sommes conscients qu'une phase de creux arrivera mais on espère qu'elle surviendra le plus tard possible." 

Après chaque journée, on regarde les résultats des équipes classées entre la 8e et la 10e place"

Depuis leur seule et unique défaite de la saison, le 26 septembre à l'Antwerp (4-0), les Sang et Or demeurent sur une série de quatre victoires consécutives. 

"Il s'agit d'un revers anecdotique car le Great Old avait marqué après 10 minutes de jeu, avant d'évoluer en supériorité numérique pendant 60 minutes. Dès lors, il ne fallait pas tirer énormément d'enseignements de cette rencontre. Il ne s'agissait que d'un simple accident de parcours."



Samedi soir (20h), Tubize (1er, 26 pts, 11 m.) se déplace au Cercle de Bruges (5e, 21 pts, 11 m.), alors que l'Antwerp (2e, 25 pts, 12 m.) a été tenu en échec au Lierse ce vendredi soir (20h30), en match avancé de la 20e journée. Une nouvelle bonne affaire est en vue?

"Certes, nous affichons une grande régularité dans nos prestations. Mais ce match doit nous permettre de prouver que nous méritons de figurer en haut du classement. De ce point de vue, nous souhaitons une revanche par rapport au match à l'Antwerp. Mais effectivement, en cas de victoire, nous pouvons à nouveau tirer les marrons du feu ce week-end."

Nos adversaires commencent à nous craindre et à nous respecter"

À l'aube d'un triptypique composé de la visite au Cercle de Bruges, de la réception du Lierse et d'un déplacement à Eupen, la position de leader des Sang et Or est en danger. 

"Après ces trois rencontres, nous aurons pratiquement atteint la moitié du championnat (14 matches sur 32). Nous pourrons alors tirer un premier bilan, et éventuellement, réévaluer nos ambitions. Mais une chose est sûre : nos adversaires commencent à nous craindre et à nous respecter."


Mamadou Diallo et Clément Fabre

L'AFC Tubize brille collectivement mais possède plusieurs belles individualités.

"Dans les buts, Quentin Beunardeau est très prometteur. Cet ancien international français en équipes d'âge a été prêté par l'AS Nancy-Lorraine pour une saison. Derrière, Clément Fabre constitue la clé de voûte de la défense, où figurent également Andreï Camargo et Quentin Laurent, deux rares survivants de la période pré-coréenne. Dans l'entrejeu, Ibrahima Ba et moi-même formons un axe défensif expérimenté. Juste devant, Megan Laurent, qui évoulait au RAEC Mons la saison dernière, est notre numéro 10. Sa mobilité et sa capacité à accélérer le jeu nous fait du bien."

"Sur les flancs, Mehdi Fennouche et Sega Keita font preuve de vitesse et d'explosivité, sans réchigner à leurs tâches défensives. Enfin, the last but not least, notre attaquant de Mamadou Diallo, meilleur buteur de division 2 avec 10 buts. En plus de sa fantastique finition, il abat un boulot énorme et possède une hygiène de vie irréprochable. À 33 ans, il montre constamment l'exemple aux jeunes."

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos