Glen De Boeck: " Je suis sur que Mouscron va se maintenir"
Jordy Davila-Nogales
Jordy Davila-Nogales
| 0 réaction
Glen De Boeck: " Je suis sur que Mouscron va se maintenir"
Photo: © photonews

Après un départ difficile, Mouscron s'est bien repris. Les Hurlus pointent actuellement à la 11ème place du classement avec 10 points. Leur coach, Glen De Boeck en est certain, ils vont se sauver.

Au début de saison, après un départ calamiteux (3 sur 18), Glen De Boeck, l’entraineur de Mouscron a bien failli être mis à la porte. Finalement, il a su redresser la barre et aujourd’hui, son équipe n’est plus reléguable.

L’an passé, Mouscron s’est sauvé très difficilement. De Boeck espère ne pas devoir revivre le même scénario. "La différence cette année, c’est surtout dans le fait que l’on prend des points face à nos concurrents directs" affirme l’entraineur au micro de la RTBF. "L’an passé, à domicile, Mouscron n’avait pris qu’un point contre Waasland, et avait perdu tous ses duels directs. Aujourd’hui on a retrouvé une organisation et surtout une efficacité. On aurait même pu avoir plus de points, car on méritait davantage contre Anderlecht, Ostende et Genk." L’ancien entraineur du Cercle de Bruges est optimiste concernant la fin de saison. "Je suis sûr que Mouscron va se maintenir. À 100 % !"

Dans cette interview, Glen de Boeck a également évoqué son rôle de coach. "C’est fini le temps où le coach pouvait tout faire. Le rôle du coach moderne est de gérer la tactique et d’animer un groupe : le people-management, le mental et l’organisation sont mes point forts, je lis beaucoup de livres de psychologie et de management. Lors de mes trajets entre Anvers et Mouscron, je suis parfois bloqué dans les bouchons : je sors alors mon livre et je lis dans ma voiture."

De la joie à Mouscron, des images que Glen De Boeck espère voir souvent cette saison

Mais ce qu’aime particulièrement De Boeck dans son métier, c’est voir ses joueurs progresser. "Prenez Badri : il était sur le banc à mon arrivée, il a gagné ensuite un beau transfert. J’ai sorti Tirpan du noyau B pour en faire un titulaire. Même chose avec Mézague dont j’ai fait un bon médian récupérateur. Je juge avec mon œil et avec mon feeling, je sens avec mon nez… et j’ai un grand nez."

Enfin, l’entraineur l’affirme, il espère avoir relancer sa carrière de coach après un gros passage à vide, lui qui avait connu une très belle période au Cercles de Bruges. "On a dit que quitter le Cercle pour le Beerschot était une erreur. Après coup, c’est facile à dire, mais au moment de le faire, ce choix était le meilleur. Tout le monde fait des erreurs. Je préfère faire un choix et le regretter que ne rien faire."

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos