Billet d'humeur: Felice Mazzu à Genk, le choix curieux
Jordan Horwood
Jordan Horwood
| 0 réaction
Felice Mazzu à Genk, le choix curieux
Photo: © photonews

Cela faisait quelques années que le Carolo était attendu dans un club du haut de tableau. Son nom avait été cité dans la plupart des clubs du G5, il avait déjà discuté avec le Standard et Gand. Mais c'est finalement à Genk qu'il va franchir un palier, là où l'attendait peut-être le moins.

Si la dernière saison fut moins heureuse, le bilan de Felice Mazzu au Sporting de Charleroi est plus que positif, c'est une certitude. Venu des divisions inférieures, sans le moindre passé de joueur de l'élite, le Carolo a rapidement su charmer les observateurs, même au nord du pays. 

Il a bien contribué à l'évolution du club de sa ville, en organisant une équipe solide et relativement régulière. Certains gros poissons s'y sont cassé les dents plus d'une fois, sa maîtrise tactique fut logiquement reconnue. Mais, outre un trophée, ce qu'il aura manqué à son Sporting les dernières saisons, c'est un jeu plus léché offensivement.

Le choix du Racing Genk peut donc étonner, le club limbourgeois prônant de plus en plus son ADN offensif, qui est à la base de son excellente saison. Cité lui aussi à Genk, Bernd Storck semblait être le profil idéal, après avoir transfiguré Mouscron très rapidement.

Ses expériences de joueur à Dortmund et de sélectionneur de la Hongrie (avec un Euro 2016 au compteur) faisaient également de l'Allemand un coach plus expérimenté en vue de la campagne en Ligue des Champions, mais c'est donc l'ancien T1 du White Star qui va vivre cette fabuleuse expérience à partir du mois de septembre.

Mazzu fait ainsi un double saut en avant après six années consécutives au Mambour. Sera-ce une réussite? Seul l'avenir nous le dira, mais la mission ne sera pas des plus aisées. Succéder à un excellent Philippe Clement en devant faire avec un effectif bientôt chamboulé (Berge et Malinovskiy partiront, il sera difficile de retenir Maehle, Trossard ou encore Samatta), ce n'est pas un cadeau quand on est déjà attendu au tournant. 

Mais la direction genkoise n'a pas non plus réalisé ce choix par défaut et par hasard. Peut-être qu'elle a pensé que le pragmatisme tactique de Mazzu était le plus adéquat pour opérer la transition. Un mot auquel s'est bien habitué Mazzu chez les Zèbres, après avoir perdu saison après saison des pions importants de son effectif.

"Felice est le T1 idéal pour nous", assure d'ailleurs le directeur technique Dimitri De Condé, qui a relié l'ADN limbourgeois au Carolo. "C'est un vrai battant. Les supporteurs peuvent être rassurés, la saison prochaine aussi les maillots des joueurs seront mouillés." Reste ainsi à ajouter le côté dominant du Racing dans ses plans, l'un des grands challenges qui l'attend. On est curieux de voir.

Plus d'infos

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Les plus populaires

Play-offs 1

Dernières réactions