Les leçons de Benfica-Anderlecht : Doku brillant, Roef joue sa carte à fond, Thelin empile

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Les leçons de Benfica-Anderlecht : Doku brillant, Roef joue sa carte à fond, Thelin empile

La victoire d'Anderlecht face à Benfica fera du bien au moral des Mauves, qui ont encore aligné pas mal de jeunes joueurs et ont par moments montré une belle fluidité. Voici les points à retenir.

Un jeu qui commence à se mettre en place 

Juger de la circulation de balle et des automatismes dans une équipe en permanente rotation (comme le veut une préparation au terme de laquelle le noyau doit être largement écrémé) est délicat, mais le jeu "à la Kompany" semble se mettre en place. Le ballon circule vite, au sol, les espaces se créent sur les flancs et les médians (notamment Vlap) ouvrent très bien vers ceux-ci. 

Le système évolue encore : d'un quatre arrière assez classique, Kompany est passé à une formation à trois avec Edo Kayembe dans un rôle nouveau. Le Congolais a alterné l'hésitant et le tranchant, Hannes Delcroix semblant lui à l'aise dans le rôle de 6. Difficile, cependant, de savoir quelle formation aura les faveurs de Simon Davies et Vincent Kompany pour la reprise du championnat. Mais en seconde période, après une tournante qui a grippé le jeu, la fluidité est revenue progressivement ; preuve que le système rentre déjà un peu dans les têtes. 

Des revenants qui déjouent les pronostics 

Plusieurs joueurs se sont déjà montrés durant cette préparation, certains ont confirmé ce mercredi : c'est le cas d'Isaac Kiese Thelin, auteur d'un splendide but de la tête. Pas de vraie surprise : le Suédois est à la peine quand il faut combiner avec les vifs ailiers mauves, mais apporte beaucoup de présence devant. Plus efficace que peut l'être Santini, on se demande qui de lui ou du Croate obtiendra sa chance (un buteur ne devant pas arriver avant le mois d'août à Anderlecht). 

Josué Sa, capitaine devant le public portugais, a prouvé ses qualités dans une défense à trois ; le club souhaite a priori s'en débarrasser, mais Kara est sur le départ aussi et Bubacarr Sanneh semble ne plus avoir aucun crédit. Et si Sa surprenait ? 

Davy Roef est également le gagnant de ce mercredi : brillant, il a permis aux Mauves de conserver leur avance et repartir avec la victoire, tout en montrant de belles dispositions balle au pied (un point capital chez Kompany). Thomas Didillon a été cité par la presse française du côté de Rennes ; si son départ, peu probable, venait à se faire, son remplaçant est peut-être déjà là. 

Jérémy Doku, la pépite 

L'homme du match ce mercredi, à n'en pas douter, était Jérémy Doku. Le jeune talent de 17 ans a rendu fou le pourtant expérimenté Grimaldo sur son flanc et s'il a parfois tergiversé, ses gestes techniques et son accélération ont épaté le public portugais. Le premier but vient d'un centre-tir de sa part et c'est encore lui qui a obtenu le corner du second but.  

Doku doit encore progresser dans la vision du jeu et dans la régularité mais ce n'est pas pour rien si les plus grands clubs le suivent : comme Yari Verschaeren, il peut devenir un titulaire régulier au sein du projet anderlechtois. Kompany lui donnera à coup sûr des garanties de temps de jeu ... 

Quelques jeunes ont pris de l'avance 

En plus de Doku, d'autres jeunes semblent avoir pris une nette avance en vue de la sélection forcément sévère qui attend le groupe et qui renverra plusieurs Espoirs dans le noyau qui leur correspond. Sieben Dewaele et Thierry Lutonda deviennent des réguliers et ne devraient pas trop s'inquiéter du couperet à venir, même si ce dernier, essayé au back droit, a peiné dans ses retours défensifs. 

Ait El-Hadj, à un poste où la concurrence des joueurs de retour de vacances sera très forte, a montré de belles choses et devrait mettre la pression sur les Bakkali et Amuzu dont le manque d'efficacité et de variété dans le jeu devra changer s'ils veulent faire long feu. Luka Adzic, très talentueux, a manqué de lucidité mais pourrait également entrer en ligne de compte. 

À l'inverse, si Eduards Daskevics a clairement quelque chose, il est encore trop jeune, à 16 ans, pour espérer percer. Sa première chevauchée s'est terminée par un très mauvais choix, mais le talent letton a le ballon qui colle au pied et n'est pas trop égoïste ; il a l'ADN mauve à n'en pas douter et est à suivre pour l'avenir. Hotman El Kababri, placé à l'arrière droit, a souffert toute la seconde période ; il reste une option pour ce poste qui en manque cruellement, mais son avenir dépendra sûrement du mercato. 

Suis SL Benfica - Anderlecht maintenant en live sur Walfoot.be.

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos

Les plus populaires

Ligue Jupiler

Dernières réactions