L'Angleterre songe à repenser la manière d'encadrer les supporters
Antoine Arnould
| 0 réaction
L'Angleterre songe à repenser la manière d'encadrer les supporters

Sous le nom de campagne " Enable », la Ligue de Football anglais (qui regroupe les clubs pros, hormis ceux de Premier League), l'Association des supporters et plusieurs spécialistes sont en train de revoir le modèle sécuritaire dans et autour des stades : l'actuel serait trop coûteux et, surtout, contre-productif.

De nombreuses voix s’élèvent sur le fait que, dans les championnats anglais, la sécurité autour des matchs de football n’est pas idéalement organisée. The Guardian révèle qu’avec ce projet « Enable », les autorités ont pour objectif à long terme, en concertation avec les principaux concernés, de réduire le nombre de policiers les jours de matchs. Mais aussi de changer l’approche avec les supporters.

Trop couteux

L’approche développée ces dernières années serait trop onéreuse. Pour cause, les coûts supplémentaires consacrés au déploiement policier pour les matchs de football s’élèvent à 58 millions d’euros par an. Pourtant, trop de fois, les matchs considérés à risques n’en étaient finalement pas vraiment. Le rapport indique que le déploiement d’officiers spécialement formés pour contrer les émeutes n’était souvent pas nécessaire. Pire, indique The Guardian, il avait souvent l’effet inverse.

Contre-productif

Des chercheurs ont analysé cinq journées de deuxième division anglaise. Dans leurs études, il ressort qu’une présence policière disproportionnée pouvait créer des problèmes plutôt qu’en régler. Cela avait parfois comme résultats de créer des tensions supplémentaires. Qui plus est, des zones qui avaient réellement besoin de renforts se retrouvent en sous-effectifs lorsqu’il y a des rencontres de football.

Le rapport plaide également pour davantage de dialogue avec les supporters. Ainsi la police britannique a récemment mis en service des agents chargés de discuter avec les supporters pour remplacer des policiers anti-émeutes.

Sous conseils du rapport, la présence policière pour les matchs de Leeds, Huddersfield et Bradford a drastiquement chuté. Et, en règle générale, moins d’incidents et d’arrestations sont constatés. Une méthode plus ouverte et adaptée qui pourrait peut-être intéresser d’autres autorités.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos